AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't come any closer (tobias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

VIRUS VC321xb47 : STAGE 1

Messages : 212 Avatar : Caitlin Stasey
Pseudo : immortals.
Copyright : gentle heart.

Occupation : ancienne réceptionniste à l'hôpital, ancienne étudiante en soins infirmiers, maintenant fondue errante.
Inventaire : Trousse de premiers soins + trousse de toilettes + un petit revolver de poche, chargé de seulement quatre balles.

Message(#) Sujet: don't come any closer (tobias) Dim 29 Mar - 4:03

La peur se lisait dans son regard. Il était paniqué en fait. Je ne pouvais pas bouger. Tout ce que je voyais, c'étaient ses yeux. Ils me fascinaient. Et puis, il s'était jeté sur moi. Il m'avait saisi au cou. Je sentais encore sa salive contre ma peau, ses mains qui serraient de plus en plus fort. Il avait peur. Il était guidé par elle. J'étais paralysée, incapable de me défendre.  L'air passait de moins en moins. Je voyais des picots noirs. J'étais figée entre deux espaces temps, puis on avait tiré un coup de feu. L'homme m'avait lâché. J'entendis soudain un cri, puis deux. Mon frère jumeau était désormais à mes côtés. Je n'entendais pas ce qu'il me disait. J'étais dans un autre état. Je n'étais plus moi. J'étais contaminée. Je ne serais plus jamais Thalie Blake, la fille qui voulait devenir infirmière. Je ne serais plus rien. Je ne serais qu'une fondue....


Je me réveillai en sursaut. Pendant quelques instants, je ne savais plus où j'étais. J'étais paniquée. Je ne désirais qu'une seule chose, sortir d'ici. J'arrachai brutalement le soluté qu'on avait mis à mon bras. Je ne ressentais pas la douleur, seulement la panique. Cela me pris quelques secondes par la suite avant de réaliser que j'étais à l'hôpital. Puis, dans un seul flash, tout me revint. Un fondu de stade inconnu m'avait attaqué. Alors que je me sentais en sécurité dans la zone saine, voilà que mon destin avait changé drastiquement. Mais il y avait toujours un espoir. Peut-être étais-je immune? Après tout, c'était tout à fait possible, non? Mais la vitre qui me séparait de l'extérieur disait bien tout le contraire...


Assise sur mon lit, j'avais perdu la notion du temps. Quelques visiteurs s'étaient succédé. Ma sœur accompagnée de mon frère jumeau avaient été les premiers. Ce dernier avait laissé échapper une larme. C'est que nous étions proches tous les deux, mais à présent, nous allions être séparés pour toujours. J'allais être envoyée à l'hôtel des fondus, cet endroit qui me faisait peur depuis toujours. La colère me rongeait désormais. Ça ne faisait que deux jours. J'en étais encore à la période d'incubation... Mais combien de temps cela allait prendre avant que je n'atteigne le stade trois. Une semaine, un mois? À quelle vitesse le tout évoluerait? J'avais peur. Et je ne savais pas quoi faire. Je ne voulais pas vivre mes dernières années ainsi. Mon frère m'avait dit qu'il ferait tout son possible pour me dénicher du bliss dans les plus brefs délais. Mais quoi? J'allais en prendre et devenir lente, une pâle copie de moi-même? Rien qu'à cette pensée, j'avais mal au cœur. Je ne voulais même pas voir dans l'avenir. Ce dernier était trop laid.


Soudain, une voix à l'intercom me fit sursauter. Je ne me retournai pas tout de suite, faisant dos à la vitre. Qui cela pouvait-il bien être encore? Le médecin? Mon frère? Je ne voulais pas parler à qui que ce soit. « Allez vous en! » lançais-je, irritée. Et s'il s'agissait d'immune venant me conduire à l'hôtel. Déjà? Non, je n'étais pas prête. Mais je n'osais pas regardé derrière moi. C'était trop difficile à affronter.

_________________
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t146-blake-we-could-be-immortals-but-just-not-for-long#1240
avatar

- WICKED IS NOT GOOD -

Messages : 96 Avatar : Shiloh Fernandez.
Pseudo : L./Laura.
Copyright : okinnel, endlesslove.

Occupation : Infirmier. Activiste à ses heures perdues.

Message(#) Sujet: Re: don't come any closer (tobias) Dim 29 Mar - 23:59

Cette fois-ci, il ne courait pas. Il n'en avait pas la force. Retourner dans cette salle allait l'ensevelir sous une montagne de mauvais souvenirs et devoir, en plus, affronter le contamination de Thalie n'aidait en rien à inciter Tobias à aller plus vite. Il se disait que si il prenait son temps, peut-être qu'on viendrait le voir, qu'on lui dirait qu'il s'agissait d'une erreur et qu'elle n'avait rien. Mais une fois devant la porte de la chambre mise en quarantaine où se trouvait la brune, l'infirmier dut se rendre à l'évidence. On ne viendrait pas lui annoncer une bonne nouvelle. A la place, il allait devoir affronter la réalité pure et dure comme il l'avait fait 12 ans plus tôt pour Myriam. Il aurait pu choisir la facilité et ne pas venir la voir mais il tenait à Thalie et désirait passer encore du temps avec elle. Et puis, la solitude n'était probablement pas une bonne idée pour elle et un peu de compagnie lui ferait le plus grand bien, même si son jumeau avait prévenu Tobias qu'apparemment, elle ne voulait pas voir qui que ce soit. Elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait, lui ne comptait pas obéir et têtu comme il l'était, il continuerait encore et encore jusqu'à ce qu'elle n'accepte de le voir. Le brun prit une grande inspiration avant d'ouvrir la porte et de se faufiler dans la pièce. Tout semblait être comme dans ses souvenirs. Il y avait encore cette vitre qu'il détestait tant et qu'il aurait voulu détruire à l'époque pour pouvoir serrer Myriam dans ses bras. Il y avait aussi l'interphone permettant la communication et surtout, il y avait le lit qui contenait le ou la patiente éventuelle. Cette fois, à la place de sa sœur, c'était Thalie qui était là et c'était tout aussi douloureux pour le jeune homme. Il réalisait alors réellement qu'elle était contaminée. Lors de leur dernier rendez-vous, rien ne laissait prédire qu'une telle tragédie arriverait et pourtant.. Il avait devant lui la preuve même que tout pouvait changer rapidement et qu'au final, les humains n'étaient rien sur Terre. Un jour, tout allait pour le mieux ; le lendemain, ils redevenaient poussière. Évidemment, la brune n'en était pas à ce stade là et heureusement. D'après ce qu'on lui avait dit, c'était arrivé deux jours plus tôt alors elle devait être en stade d'incubation. Cela n'enlevait rien à la douleur ressentie. Tobias s'approcha de la vitre et appuya sur l'interphone pour pouvoir parler à la jeune femme qui, pour l'instant, lui tournait le dos. « Thalie.. » « Allez vous en ! » Il ferma les yeux quelques secondes. Encore une fois, il aurait voulu que cette vitre n'existe pas. Il aurait voulu pouvoir serrer l'étudiante dans ses bras, la serrer contre lui et caresser ses cheveux tout en lui murmurant que tout allait bien aller, quand bien même ce fut faux. « Thalie, c'est Tobias. » précisa-t-il alors qu'il ouvrit les yeux pour faire face à ce qu'il se passait. Il ne devait pas se bercer d'illusions et se perdre dans de douces rêveries. La réalité était dure mais l'affronter était nécessaire. Faire en sorte que Thalie lui parle allait probablement être difficile mais il comptait rester ici des heures s'il le fallait, que ce soit aujourd'hui ou les jours à venir, avant de ne plus pouvoir la voir du tout. A cette perspective, son cœur déjà abîmé se serra. Il ne voulait pas la perdre et pourtant, c'était ce qui allait arriver. « Parle-moi. Hurle-moi dessus si tu veux, si ça t'aide à te défouler mais.. Fais quelque chose s'il te plaît. » Tobias avait besoin qu'elle lui parle. Autrement, il allait perdre pied. Il ne voulait pas qu'ils passent ce qui étaient peut-être leurs derniers moments ensemble de la sorte, sans même s'adresser la parole ou se regarder. Le jeune homme soupira légèrement mais ne lâcha pas la silhouette familière de Thalie du regard. « Faut pas que tu t'en fasses, Thalie, tout va bien aller. » Quel mensonge éhonté. Ce même mensonge, il l'avait déjà dit à Myriam. Il lui avait même promis que le WICKED allait trouver un remède pour la guérir. Et maintenant, elle était morte. Le brun serra les poings face à ce souvenir qui revenait le heurter. Être dans cette pièce était difficile mais il le fallait, pour Thalie. D'autant plus qu'il souhaitait profiter de chaque moment qu'il lui restait avec elle, même si il ne s'agissait pas forcément de moments très agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

VIRUS VC321xb47 : STAGE 1

Messages : 212 Avatar : Caitlin Stasey
Pseudo : immortals.
Copyright : gentle heart.

Occupation : ancienne réceptionniste à l'hôpital, ancienne étudiante en soins infirmiers, maintenant fondue errante.
Inventaire : Trousse de premiers soins + trousse de toilettes + un petit revolver de poche, chargé de seulement quatre balles.

Message(#) Sujet: Re: don't come any closer (tobias) Lun 30 Mar - 1:21

Il n'avait fait que me toucher. Et puis, toute ma vie avait changé. C'était si étrange de se dire ça. Si irréel. Devais-je me pincer? J'allais peut-être me réveiller... mais je n'avais plus cet espoir. Déjà. Une voix familière me sortit de mes songes. Je voulais l'ignorer, faire comme s'il n'était pas là. J'avais parlé fort pour le faire fuir, lui dire que je ne voulais pas parler à qui que ce soit. Il fallait qu'il s'en aille. Mais le seul fait de l'entendre lui me mettait le tout à l'envers. J'avais envie de vomir ma détresse.... de crier jusqu'à ne plus avoir de souffle. Je voulais me fondre ensuite au plancher, disparaître sous terre, ne plus revenir.... Mourir.... Servir au moins à quelque chose. Je ne me retournai pas, mais je savais de qui il s'agissait. Tobias.... Je revoyais son sourire dans ma tête.... Les traits de son visage. Avec le temps, il allait disparaître de mon esprit. J'allais l'oublier.... Si ce n'était pas la Braise qui allait s'en charger, ça serait le temps. Une larme coula sur ma joue, mais je ne bougeai pas pour l'essuyer. Je restai immobile, les jambes repliées sur moi-même. Tobias et sa gentillesse. Tobias et sa façon de s'occuper des autres.... S'il n'y avait pas eu ce fondu.... Il y avait deux jours de ça, j'aurais pu le serrer dans mes bras, l'embrasser. Notre relation était nouvelle.... Mais je tenais  à lui. Voilà pourquoi je ne voulais pas lui parler. Il pouvait très bien repartir à zéro. Je ne m'étais pas assez immiscée dans sa vie pour qu'il y ait un problème à me voir disparaître, non? Mais le fait est qu'il avait déjà vécu cette situation, avec sa sœur. Il l'avait mentionné... Je m'en souvenais maintenant. Me voir ainsi devait être difficile.... Je ne savais plus quoi faire. Il continuait de parler. Mais je l'écoutais à peine. J'essayais de l'ignorer, de faire comme s'il n'était pas là. Dans un sens, ce serait plus facile, non? Il finirait bien par partir, ne plus jamais venir me revoir. D'ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi il était présent. Pourquoi était-il venu? Il savait très bien que ce serait en vain. J'étais contaminée et jamais plus on ne pourrait se voir. Il y aurait toujours cette vitre entre nous. Toujours.

« Parle-moi. Hurle-moi dessus si tu veux, si ça t'aide à te défouler mais.. Fais quelque chose s'il te plaît. » avait-il demandé. Une deuxième larme coula sur ma joue. Je n'avais qu'une envie, me retourner, le voir, lui parler, l'embrasser, le toucher. Ce serait dans un univers parallèle à présent. Je m'y glisserais dans mes songes, dans mes nuits. Ce serait quelque chose  à laquelle je me raccrocherai lorsque je commencerai à perdre mon humanité. Qui sait dans combien de temps ça allait arriver? Mais une chose était certaine, je ne pouvais pas l'embarquer dans cette galère... Il n'était probablement pas immune. Ils étaient si rares. Et même s'il l'était? Il me verrait dépérir de jour en jour. Ce n'était pas juste envers lui. Alors je ne dis rien, je ne me retournai pas. J'attendis. J'attendis qu'il parte, mais il ne tournait pas les talons. Je sentais toujours son regard sur moi. Et ça me faisait souffrir, bien plus qu'il ne le croyait. « Faut pas que tu t'en fasses, Thalie, tout va bien aller. » me dit-il alors. J'avais envie de rire. Tout allait bien se passer? Tout allait bien aller? Lui comme moi savaient que c'était un mensonge. Je me retournai alors vers lui, brusquement, dans un geste impulsif. « Tout va bien aller? T'es sur? Parce que je vois tout le contraire dans l'avenir moi! Je vais devenir folle, agressive, un vrai animal. Tu le sais tout aussi bien que moi. La Thalie que tu as connu va disparaître petit à petit. La Braise va dévorer mon cerveau. Bientôt, je serais que la partie impulsive. Je serai un animal, un monstre! Je ne veux pas te faire du mal. Va-t-en Tobias! Va-t-en! Ça sert à rien que tu sois là! Ça sert à rien que tu vives ça une deuxième fois! » lançais-je. Son visage était soucieux. Il ne pensait qu'à sa sœur en ce moment, je le savais. Il ne pourrait pas me sauver. Il n'avait pas pu le faire avec Myriam, il ne le pourrait pas non plus avec moi. C'était une cause perdue. Le WICKED était totalement inutile. Nous allions tous disparaître. Nous allions tous mourir. Peut-être même allais-je jouer un rôle là-dedans. Peut-être que dans ma folie prochaine, j'allais faire du mal aux gens qui m'entouraient... Peut-être même à lui ou à mon frère.... Ou ma sœur.... Je ne désirais pas cela.

Dans un élan de détresse, je pris le seul objet qui était sous ma main et le lancer de toutes mes forces contre le mur. J'étais en colère. J'en tremblais. J'allais mourir seule dans un coin de l'univers. Seule, oui, parce que je l'avais décidé ainsi. C'était bien mieux pour tout le monde!

_________________
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t146-blake-we-could-be-immortals-but-just-not-for-long#1240
avatar

- WICKED IS NOT GOOD -

Messages : 96 Avatar : Shiloh Fernandez.
Pseudo : L./Laura.
Copyright : okinnel, endlesslove.

Occupation : Infirmier. Activiste à ses heures perdues.

Message(#) Sujet: Re: don't come any closer (tobias) Mar 31 Mar - 0:08


Tobias voulait partir. Quitter cette pièce imprégnée d'une trop grande mélancolie. Combien de fois une scène aussi horrible s'était déroulée ? Combien de familles avaient du se séparer d'un des leurs ? Combien d'amour s'était déchiré dans ce même lieu ? Et combien de personnes infectées étaient devenues dingues, non pas forcément à cause du mal qui les rongeait, mais à cause de cette solitude sans doute trop pesante ? Trop, beaucoup trop. Bien trop pour que les travaux du WCKD continuent à être légitimes. Bien trop pour qu'on ne reste sans rien faire pendant que cette organisation de pacotille agissait comme bon lui semblait. Petit-à-petit, la tristesse qui l'avait envahi en apprenant pour Thalie se transformait en une colère qu'il contrôlait difficilement. Malgré tout, il devait faire des efforts. Pour elle. Il devait prendre sur lui, ne pas fuir ni laisser éclater sa rage. Tobias devait se souvenir de choses agréables. De ces moments passés avec elle. De l'odeur douceâtre de son parfum. De sa main dans la sienne. De ses lèvres sur les siennes, tendres. Cela eut le don de le calmer légèrement. Pour l'instant, le seul but de l'infirmier était de faire parler Thalie. De la faire se retourner vers lui pour qu'il puisse profiter de son visage encore un peu, avant que la vie ne l'arrache cruellement à lui, avant qu'elle ne soit obligée de partir pour ces terres où il n'y avait que poussière et désolation. Au final, il mentit, osant prédire une fin heureuse à tout cela quand bien même il savait que c'était impossible. Cela eut le don de faire réagir l'étudiante. « Tout va bien aller? T'es sur? Parce que je vois tout le contraire dans l'avenir moi! Je vais devenir folle, agressive, un vrai animal. Tu le sais tout aussi bien que moi. La Thalie que tu as connu va disparaître petit à petit. La Braise va dévorer mon cerveau. Bientôt, je serais que la partie impulsive. Je serai un animal, un monstre! Je ne veux pas te faire du mal. Va-t-en Tobias! Va-t-en! Ça sert à rien que tu sois là! Ça sert à rien que tu vives ça une deuxième fois! »  Tobias déglutit. Il avait presque oublié qu'elle savait pour Myriam, qu'il lui avait chuchoté ce passage de sa vie quand ils apprenaient à se connaître. Ses pensées furent interrompues par Thalie qui avait balancé un objet contre un des murs. Il n'aimait pas la voir ainsi. Le brun aurait voulu l'emmener loin de tout ça. L'emmener voir le crépuscule et ses lueurs parfois iridescentes. Ils oublieraient leurs vies passés, comme une sorte d'amnésie volontaire pour pouvoir mieux profiter du présent. Mais malheureusement, parce qu'ils jouaient de malchance, cela devait rester à l'état de chimère. « Thalie, écoute moi. » Il voulait qu'elle se concentre sur lui, seulement lui, et non pas sur ce qui l'attendait à l'avenir. « La Thalie que j'ai connu ne disparaîtra pas. Elle sera toujours là, dans le cœur de ton frère et ta sœur. Elle sera dans le mien, aussi. Tu vas pas disparaître. » Même si Thalie et lui ne se fréquentaient pas depuis si longtemps que ça, il tenait réellement à elle et il doutait pouvoir l'oublier un jour. Elle tenait déjà une place importante dans son cœur usagé et déchiré par la perte d'êtres chers, même si elle n'en avait probablement pas conscience. « T'es pas obligée de vivre ça toute seule. » précisa-t-il alors. Il comprenait son désir d'indépendance. A sa place, ce serait probablement ce qu'il voudrait aussi, de peur de blesser quelqu'un. Mais Tobias ne pouvait se résoudre à renoncer. Il comptait insister, encore et encore, tant pis si ça finissait par l'agacer. « Je risque rien en étant ici. Tu vas pas me contaminer à travers cette vitre alors je compte bien rester là aussi longtemps que je le pourrais. »

_________________
Tried to keep you close to me, but life got in between. Hold back the river so I can stop for a minute and be by your side ▵ ©️endlesslove.
hold back the river ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

VIRUS VC321xb47 : STAGE 1

Messages : 212 Avatar : Caitlin Stasey
Pseudo : immortals.
Copyright : gentle heart.

Occupation : ancienne réceptionniste à l'hôpital, ancienne étudiante en soins infirmiers, maintenant fondue errante.
Inventaire : Trousse de premiers soins + trousse de toilettes + un petit revolver de poche, chargé de seulement quatre balles.

Message(#) Sujet: Re: don't come any closer (tobias) Ven 3 Avr - 4:13

J'avais lancé l'objet sur un des quatre murs de la chambre sous la colère et ce, de toutes mes forces. Je les sentais déjà comme une prison. J'allais y mourir de solitude, lentement, mais sûrement. Je pouvais le prédire, mon avenir allait être horrible et rempli de malchance. Mais il n'y avait pas que cette pièce qui allait faire office de boite, le monde entier le serait désormais. Les chuchotements de la folie allait bientôt finir par me guider. Combien de temps allais-je avoir devant moi avant d'être guidé par cet horrible sentiment qu'était  celui de la colère? Elle me guettait déjà dans un coin. Elle me regardait, m'épiait tel un félin le faisait avec une gazelle. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne se jette sur sa proie et m'engloutisse. Je n'osais pas lever le regard vers Tobias. J'étais déjà  un monstre en devenir, une bête indomptable. Je venais d'en faire la preuve. J'avais honte désormais. J'aurais voulu qu'il s'en aille. Je le désirais ardemment. Ce serait plus facile. La séparation serait moins douloureuse. Je pourrais garder une meilleure image de lui. Et lui, de moi. Le jeune homme heureux, souriant, pas ce visage tordu par l'inquiétude et les regrets. Mais Tobias avait bien décidé que ce serait le contraire. Il était persévérant, je le savais. C'était une qualité que j'affectionnais beaucoup chez lui, jusqu'à maintenant du moins. Le jeune homme me demanda alors de l'écouter. C'était désormais plus fort que moi. Je levai finalement le regard vers lui. Ce qu'il pouvait être beau. Son regard était de braise.  « La Thalie que j'ai connu ne disparaîtra pas. Elle sera toujours là, dans le cœur de ton frère et ta sœur. Elle sera dans le mien, aussi. Tu vas pas disparaître. » me dit-il. Les larmes continuèrent de couler sur mes joues. Mais il ne s'agissait plus de colère, mais bien de tristesse à présent. Je comprenais ce qu'il voulait dire. Que l'image qu'ils allaient garder de moi allait être positive. Mais je savais très bien qu'au final, ce serait cette dernière vision de moi qui allait prédominer.... Je m'approchai quelque peu de la vitre. C'était cette dernière qui le protégeait de moi.  « T'es pas obligée de vivre ça toute seule. » me dit-il. « Je ne veux pas qu'on me voit dépérir. Je ne veux pas que la dernière image de moi soit celle d'une bête enragée... Et ils ne me garderont pas ici indéfiniment. Je vais être obligée d'aller dans cet hôtel... Et à ce moment, tu ne pourras plus être là, mon frère non plus. » commençais-je par dire. Je soupirai, lasse désormais. « Je voudrais mourir Tobias... Je suis désolée de te faire vivre ça une deuxième fois.... C'est vraiment cruel... » continuais-je à dire, sanglotant toujours. Je mis ma main sur la vitre qui nous séparait. J'aurais tellement aimé pouvoir serrer sa main une dernière fois dans la mienne. Ce que je donnerais à présent pour obtenir un câlin de sa part! Un baiser même. Je ne désirais que du réconfort. Mais je n'allais plus jamais en obtenir. Maintenant, c'était moi seule contre tous.


« Je sais que tu veux rester. Je le sais très bien, mais il faut que tu partes.... Il le faut vraiment.... Ça va juste te torturer et moi aussi.... J'aimerais tellement me blottir dans tes bras en ce moment, mais je ne pourrai jamais plus.... » ajoutais-je , soupirant à nouveau. Je m'assieds alors en face de la vitre... J'avais vidé toute mon énergie. La colère avait eu raison de moi.

_________________
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t146-blake-we-could-be-immortals-but-just-not-for-long#1240
avatar

- WICKED IS NOT GOOD -

Messages : 96 Avatar : Shiloh Fernandez.
Pseudo : L./Laura.
Copyright : okinnel, endlesslove.

Occupation : Infirmier. Activiste à ses heures perdues.

Message(#) Sujet: Re: don't come any closer (tobias) Sam 4 Avr - 22:24


Maintenant qu'il se trouvait face à Thalie, de nombreux souvenirs revenaient à la mémoire de Tobias. Bien qu'ils ne se fréquentaient réellement que depuis peu, c'était assez pour qu'il ne regarde avec nostalgie chaque moment passé avec elle depuis qu'elle avait fait irruption dans sa vie. Il se souvenait de cette soirée où il avait voulu cuisiner pour elle. Il n'en avait pas vraiment l'habitude pour être honnête alors il s'était gauchement servi du hache-viande, manquant de se couper de peu. Le reste de la préparation avait été facile.. Du moins c'était ce qu'il avait cru. Il gâcha tout au moment de faire mijoter son plat. Tout avait cramé au fond de sa casserole et l'infirmier s'était retrouvé à faire cuire en catastrophe une pizza surgelée. Il se rappelait du rire cristallin de Thalie lorsqu'il lui avait raconté ses mésaventures, ironisant sur son pseudo talent en cuisine. Il n'avait pas pu se rattraper sur le dessert puisqu'il avait oublié d'en acheter et qu'ils s'étaient retrouvés à manger une pastèque. Bref, cela n'avait pas été la soirée idéale d'un point de vue culinaire et pourtant, il en gardait un excellent souvenir pour cet instant de complicité passé avec la brune. Tobias secoua imperceptiblement la tête. Il ne devait pas penser ainsi. Il y avait toujours de l'espoir, pas vrai ? Thalie pouvait s'en sortir, rien n'était perdu. Sans doute était-ce que les australopithèques avaient naïvement pensé avant de disparaître de la surface de la terre. Peut-être le même sort était-il réservé aux hommes qu'ils étaient désormais. Peut-être qu'ils allaient tous périr à cause de la Braise et de bien d'autres choses. De telles pensées ne ressemblaient pas à Tobias qui malgré tout, avait toujours gardé une sorte d'optimisme désespéré à l'égard du monde. Mais là, alors qu'il revivait une deuxième fois cette épreuve, il était frappé par bien trop de tristesse et de colère à l'égard du monde pour pouvoir être réellement lui-même. Pourtant, il devait se contrôler, pour Thalie. C'était ce qu'il s'efforçait de faire du mieux qu'il pouvait. Malgré lui, son poing se serra en l'entendant, ses phalanges blanchissant alors, témoin manifeste de sa colère à l'égard du monde, du WICKED pour ne jamais rien trouver et pour ce foutu virus. « Je ne veux pas qu'on me voit dépérir. Je ne veux pas que la dernière image de moi soit celle d'une bête enragée... Et ils ne me garderont pas ici indéfiniment. Je vais être obligée d'aller dans cet hôtel... Et à ce moment, tu ne pourras plus être là, mon frère non plus. » Tobias baissa les yeux. Il savait qu'elle avait raison. Qu'à un moment, il ne pourra même plus la voir. Pourtant, il refusait de réellement y penser, comme si le fait d'éviter cette évidence allait leur permettre d'avoir un peu de sursis avant que cela n'arrive.  « Je voudrais mourir Tobias... Je suis désolée de te faire vivre ça une deuxième fois.... C'est vraiment cruel... » Il secoua la tête vivement. « Non, ne pense pas ça Thalie. Tu n'y peux rien alors ne t'excuses surtout pas. » Bien sûr que revivre ça était douloureux. Ce n'était pas pour autant que l'américain allait renoncer au fait de la voir. Il posa sa main sur la vitre à l'endroit même où Thalie avait elle-même posé la sienne, de l'autre côté. Être si proche mais si loin d'elle à la fois était bien trop frustrant. « Je sais que tu veux rester. Je le sais très bien, mais il faut que tu partes.... Il le faut vraiment.... Ça va juste te torturer et moi aussi.... J'aimerais tellement me blottir dans tes bras en ce moment, mais je ne pourrai jamais plus.... » Le brun soupira sans que son regard ne lâche la silhouette de l'étudiante. Il comprenait tout ce qu'elle disait ainsi que son point de vue mais son défaut principal avait toujours été son entêtement et ce jour-là les choses n'allaient pas être différentes. « Qu'est-ce que tu ferais si les rôles étaient inversés Thalie ? » commença-t-il alors. Il voulait qu'elle aussi comprenne sa façon de voir les choses, quand bien même comprendre son obstination était aussi difficile que de trouver un ornithorynque ou un lémurien ces jours-ci. « Tu renoncerais et tu repartirais juste comme ça ? » Tobias pensait la connaître suffisamment pour savoir que ce n'était pas le cas et qu'elle aussi voudrait pouvoir le voir, même une toute dernière fois. « Je.. Je sais qu'on va pouvoir se voir dans quelques temps, j'en ai conscience Thalie. Mais c'est justement pour ça que je suis ici. Je veux profiter de chaque minute, chaque seconde qu'il nous reste en étant ici. » Même si devoir se séparer d'elle par la suite rendrait les choses plus compliquées encore. « Tu comprends ? »

_________________
Tried to keep you close to me, but life got in between. Hold back the river so I can stop for a minute and be by your side ▵ ©️endlesslove.
hold back the river ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: don't come any closer (tobias)

Revenir en haut Aller en bas
 

don't come any closer (tobias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tobi SeaWaterColors
» Come get a little closer... Gabriel Aaron COOPER
» (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)
» (mircea) closer to the edge
» closer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: LE CENTRE-VILLE :: infrastructures médicales-