AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

SUBJECT B9 : THE NURTURER

Messages : 277 Avatar : holland queen roden.
Pseudo : blackthorns, aka kim.
Copyright : carole la luciole, la plus belle du monde + tumblr.

Occupation : maton des cuistots - pas de grand-monde donc -, maman grincheuse du bloc, raccommodeuse à ses heures perdues.
Inventaire : une brosse à cheveux, et puis tout ce qu'il y a dans sa cuisine, même si y'a pas son nom dessus. ça coupe bien quand mêmes, les lames affilées. ah, et aussi une casquette du wicked, qu'elle s'empêche pour le moment de brûler, au cas où ça servirait un jour.

Message(#) Sujet: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy) Lun 30 Mar - 22:06



you're a goddamn idiot.
« Sérieusement ? » L’adolescente contempla d’un air atterré les feuilles de son classeur retournées, l’ordre dans lequel elle avait eu la foi de les ranger complètement chamboulé. Eh voilà, déjà que de base, elle n’avait pas été extrêmement enthousiaste quand le professeur leur avait collé, au son des soupirs de lassitude de tous ses élèves, ce devoir qui, dans son cas, devait bien faire cinq pages recto verso… Toutes ses feuilles avaient été mélangées, elle retrouvait l’introduction en plein milieu de ses pages de paragraphe et sa conclusion tout au début, bref, plus rien n’allait. Elle marmonna un juron, en faisant bien attention à ce que personne ne l’entende, et referma le classeur d’un geste brusque. Il y avait pas mal d’adolescents, tous à peu près de leur tranche d’âge, au WICKD, mais elle n’en connaissait à peu près qu’un capable de griller toutes les surveillances des adultes pour passer dans les dortoirs des filles, récupérer son boulot, recopier en vitesse et détaler. La jeune fille se pencha pour ramasser un stylo sur le sol, ses sourcils froncés en une mimique désapprobatrice. Oh, celui-là, il allait en prendre pour son grade. Et pas plus tard que maintenant.

Quelques secondes plus tard, ce fut une tornade rousse qui déboula dans le couloir, dépassa en trombe quelques autres filles ahuries avec un pressant « Z’occupez, je reviens » et accéléra pour se retrouver le plus vite possible dans la salle commune qu’ils partageaient tous. Si, d’habitude, elle aimait bien rester assise en face de la fenêtre, le nez collé à la vitre et la buée se déposant en une fine pellicule sur le verre froid, là, ce n’était pas le moins du monde ce qu’elle avait en tête. Si les quelques adultes qu’elle trouva sur son chemin l’obligèrent à ralentir un peu et coller un sourire détendu sur son visage, ou au contraire un air plus que déterminé, du genre ‘je vais chercher une amie à moi faites pas gaffe au reste’, elle croisa les doigts en marchant pour que l’intéressé soit toujours dans la salle commune lorsqu’elle y arriverait.

« EST-CE QUE T’ES SERIEUX, CESARE ? MAIS VA T’ACHETER UNE REACTIVITE ET UNE INDEPENDENCE, POUR L’AMOUR DE DIEU ! » Bon, d’accord, il y avait des moments où sa réputation de gentillesse volait en éclat. Mais là, c’était une bonne occasion, non ? Les derniers mots, elle les avait vociférés dans un français à l’accent rude, colorant ses mots étrangement. Elle se plante devant l’intéressé, furibonde, les deux mains sur les hanches et ses cheveux formant une couronne de flammes autour de sa tête ? « Ca t’aurait coûté quoi, Di Angelo ? Cinq minutes d’efforts de ton cerveau minable et trente autres pour forcer ta main à activer un stylo sur une feuille, et au lieu de ça, t’as quand même de quoi aller pêcher MES réponses, en foutant MON dossier en l’air ? Mais putain, t’es censé être intelligent, prouve-le au lieu d’aller recopier c’que j’ai écrit, enfoiré ! » Bon, heureusement que la salle était à peu près déserte pour l’entendre jurer. Mais ça n’enlevait en rien sa colère à l’adolescente.



_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
and if you're still breathing, you're the lucky ones; 'cause most of us are heaving through corrupted lungs, setting fire to our insides for fun, collecting the names of the lovers that went wrong. we are the reckless, we are the wild youth, chasing visions of our future. one day we'll reveal the t r u t h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t127-izzy-she-replaced-the-garden-around-her-heart-with-a-high-wall
avatar

SUBJECT A1 : THE LEADER

Messages : 375 Avatar : aaron johnson, le bg.
Pseudo : apolline (ludivine)
Copyright : (vava) odistole (signa) little wolf (gifs) tumblr

Occupation : chef du bloc a, la tête pensante dans tout ce foutoir, celui qui prend toutes les décisions et qui voit ses épaules s'alourdir de regrets.
Inventaire : Un cerveau, c'est déjà pas mal.
Sinon, quelques petits trucs représentatifs d'un chef de bloc, rien d'extraordinaire.

Message(#) Sujet: Re: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy) Lun 30 Mar - 23:29

L'anarchie totale dans sa petite tête. Il ne comprenait pas un seul mot de ce qu'il y avait marqué sur sa copie. Il était italien après tout et avait ses méthodes à lui pas celles typiquement étrangères de ces arnaqueurs. Face à sa feuille, il avait l'impression de souffrir d'une amnésie linguistique. Une sensation oppressante. Il se sentait oppressé ici. Loin de sa sœur, Alba. Il souffrait du mal du pays. Et ne comprenait pas l'importance qu'ils avaient tous ici, ces adolescents paumés. Ensevelis tous par une mélancolie morose et le souvenir âcre de leur ancienne vie. C'était sûrement pour ça qu'il s'était faufilé dans les couloirs par une douce nuit afin de rejoindre les appartements des filles. Il savait se faire discret dès qu'il le voulait, aussi rusé qu'un renard bien qu'il était fainéant au point de recopier la copie de cinq pages d'une fille rousse. Isabelle. Un prénom qu'il écorchait à chaque fois qu'il le prononçait, s'amusant de la voir fulminer de l'intérieur. Oui, il se montrait parfois trop machiavélique.
Après avoir triché en recopiant le travail d'une autre, il était allé s'installer confortablement dans la salle commune, fixant une poussière sur la table en face de lui. Une poussière stellaire pour le côté rêveur de Cesare qui se formulait ça comme ça dans sa tête. Il devait, cependant, arrêter de divaguer et décida de prendre un livre à la couverture usagée où une image d'une tortue iridescente, ressemblant à un arc en ciel, était bien dessinée sur le devant. C'était pour les gamins de quatre ans ou quoi ? Il était un adolescent maintenant. Il ne voulait pas s'ennuyer, jetant le livre sur la table avant de retourner dans ses pensées, fermant les yeux. Le crépuscule, voilà ce qu'il imaginait derrière ses paupières closes.
Seulement, sa solitude fut stoppée par la tornade rousse. Situation qui était à prédire. « Roh, calme, la féline de pacotille, là. » Il souffla et sentit quelques regards vers eux. Certains faisaient partie de ses amis, qui chuchotaient déjà, mais il ne voulait pas demander de l'aide, il était indépendant après tout. Ils sautillaient devant de l'action, réaction normal quand on passait ses journées dans un endroit clos. La malchance qu'il avait, il aurait dû remettre correctement tous ses documents mais l'embêter était si tentant qu'il n'avait pas pu s'en empêcher. Et puis, il commençait à l'apprécier. Enfin, tout était relatif. Il ne l'appréciait pas elle mais ses réactions. « Je veux pas me faire chier, ok ? Teller, vas t'acheter une vie et tu comprendras que j'ai d'autres choses à faire que ce devoir de merde. Je sais que t'es aussi seule que ces rats à lunettes qui nous soumettent ces devoirs mais quand même, essaies de t'amuser. Et non, travailler n'est pas amusant. »

_________________
i drag myself out of nightmares each morning and find there is no relief in waking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t131-archy-the-night-is-dark-and-full-of-terrors
avatar

SUBJECT B9 : THE NURTURER

Messages : 277 Avatar : holland queen roden.
Pseudo : blackthorns, aka kim.
Copyright : carole la luciole, la plus belle du monde + tumblr.

Occupation : maton des cuistots - pas de grand-monde donc -, maman grincheuse du bloc, raccommodeuse à ses heures perdues.
Inventaire : une brosse à cheveux, et puis tout ce qu'il y a dans sa cuisine, même si y'a pas son nom dessus. ça coupe bien quand mêmes, les lames affilées. ah, et aussi une casquette du wicked, qu'elle s'empêche pour le moment de brûler, au cas où ça servirait un jour.

Message(#) Sujet: Re: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy) Mer 1 Avr - 15:50



you're a goddamn idiot.
« T’as enrichi ton vocabulaire depuis la dernière fois où on s’est parlé ? Super surprise. » On aurait presque dit que la voix de l’adolescente s’était acidifiée à chaque mot qu’elle prononçait. L’atmosphère entre eux s’épaississait de seconde en seconde, et si le ton n’arrêtait pas de monter, ils allaient finir par s’enfoncer dans la mélasse. Elle renifla avec mépris. Tête de pastèque, va. S’il comptait sérieusement s’en tirer en écrasant gauchement sa fierté sous son talon comme un cloporte et laisser ce qu’il en restait moribond…eh bien, il allait prendre cher pour ses attentes. Sauf que bon, elle détestait le reconnaître, mais c’était Archy. Et qui savait quelles mufleries il était encore capable de lui sortir, celui-là ? Depuis six ans qu’elle était au WICKED, elle ne s’était pas beaucoup énervée, mais le jeune homme faisait apparemment partie des cas qui attisaient la colère pourtant difficile de la douce Isabelle. Si elle avait eu une casserole sous la main ou, mieux, un hache-viande (sentez la future cuistot), elle l’aurait probablement écrasé sur la tête du brun avec grand-plaisir, à entendre le crâne sonner creux, mais elle dut malheureusement se contenter de rester là, à ironiser et sentir l’énervement monter en elle tel dans une bouilloire pressurisée. Depuis que Cesare a fait irruption au WICKED, ces deux-là n’ont pas arrêté de se crêper le chignon. Bien vu, chers profs. Et ça n’a pas l’air de s’arranger.

Elle lança un regard noir aux autres garçons qui traînaient dans la salle commune, les convainquant un à un qu’ils avaient beaucoup mieux à faire ici, plutôt que d’essayer dans une vaine tentative de se caser entre deux blocs de granite fonçant droit l’un vers l’autre et se faire lamentablement balayer. C’est vrai, quoi, quand elle avait besoin de compagnie, personne, mais dès que ça commençait à l’embêter, alors on ne faisait pas chemin plus jalonné d’eux que le sien. Elle avait beau savoir que Cesare se faisait le porte-parole de ceux-là, que les autres gosses du WICKED l’aimaient bien car il donnait un dramatisme, en mode « Luke, je suis ton père » de Star Wars, mais les protégeait en même temps, l’attitude du brun lui restait le plus souvent en travers de la gorge. Mais si seulement il avait eu la foi de bouger son cerveau de lémurien pour se crever cinq minutes à faire ses devoirs, on en serait pas là. C’est pas comme si on lui donnait un ornithorynque pour qu’il en sorte un pacemaker comme un lapin d’un chapeau de magicien, non mais ! En attendant, les autres garçons dégagèrent à force de yeux insistant pour les faire bouger de là. S’ils restaient, elle serait légèrement obligée de se rappeler qu’il pouvait les enrouler autour de son petit doigt – autour de n’importe quelle phalange, en fait – de quelques mots, alors valait mieux pas. « Quoi qu’on soit censés faire après tout ça, j’espère sincèrement qu’on sera très, très loin l’un de l’autre. » Valait mieux, sinon l’allait y avoir des dommages collatéraux. Mais comment elle était censée savoir, que ce qu’elle disait là se réaliserait encore plus que toutes ses attentes ?

« En attendant, à moins que ta neurogenèse se soit subitement arrêtée ou que tu sois devenu un australopithèque atteint de prognathisme, t’aurais quand même pu mobiliser ton cerveau tellement génial, au moins une fois dans ta vie, pour faire c’qu’on te demandait de faire, non ? Au lieu de rester là à glander ? » Elle se rappelait encore d’avoir presque balancé un livre par terre parce que les histoires de chapelier utilisant une certaine technique pour gaufrer les franges et de la teinture à base d’isatis, que cette plante-là même avait été utilisée à l’époque babylonienne pour telle ou telle raison, et…bref, c’était drôlement pénible. Elle aurait de loin préféré prendre une pause et manger n’importe quoi, ne serait-ce que de la pizza avec encore un peu de charbon sur la croûte, mais, eh, fallait bien bosser. « Alors à moins que ce soit ta définition de t’amuser…on est enfermés, ici. Y’a à peu près rien d’autre à faire quand ils ferment les dortoirs, c’est pire qu’une prison avec haie et barbelés quand ils s’y mettent, alors quoi ? »


_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
and if you're still breathing, you're the lucky ones; 'cause most of us are heaving through corrupted lungs, setting fire to our insides for fun, collecting the names of the lovers that went wrong. we are the reckless, we are the wild youth, chasing visions of our future. one day we'll reveal the t r u t h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t127-izzy-she-replaced-the-garden-around-her-heart-with-a-high-wall
avatar

SUBJECT A1 : THE LEADER

Messages : 375 Avatar : aaron johnson, le bg.
Pseudo : apolline (ludivine)
Copyright : (vava) odistole (signa) little wolf (gifs) tumblr

Occupation : chef du bloc a, la tête pensante dans tout ce foutoir, celui qui prend toutes les décisions et qui voit ses épaules s'alourdir de regrets.
Inventaire : Un cerveau, c'est déjà pas mal.
Sinon, quelques petits trucs représentatifs d'un chef de bloc, rien d'extraordinaire.

Message(#) Sujet: Re: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy) Jeu 2 Avr - 19:00

Il ne comprenait absolument rien à ce qu'elle disait. Ses mots claquaient sur sa langue et ses lèvres se mouvaient à l'allure des vagues se fracassant les unes contre les autres. Du charabia. Voilà le seul son qui réussissait à se former et à parcourir le peu de distance jusqu'à ses oreilles troublées. L'impression oppressante d'avoir un animal comme un ornithorynque devant ses iris azures s’intensifiait. Sa cervelle chauffait si bien qu'il l'imaginait être une pastèque que l'on avait écrabouillée à l'aide d'un talon d'une chaussure. Encore et encore. Il était italien de naissance, pas un de ces snobinards d'anglais ou il ne savait quelle autre origine. De toute façon, Isabelle pouvait avoir n'importe quelle origine, Cesare s'en fichait royalement. « Putain, personne a jamais voulu scotcher ta bouche, seri ? T'en aurais sérieusement besoin, lemure. » Oui, il l'insultait de lémurien en italien même si l'utilisation de mots plus vulgaires aurait autant sciée à cette situation. Mais le jeune homme n'utilisait que ces mots acidifiés envers les membres du WCKD et ironisait plus envers les gamins dans le même cas que lui. Une sorte de principe, sans doute.
Ses yeux ne voulaient guère se diriger vers la folle aux cheveux roux. Ses deux billes aux reflets océans vaguaient, longeant son bras jusqu'à se poser sur ses doigts où l'une de ses phalanges était tâchée de stylo. Tâche noirâtre semblable au charbon marquant son territoire sur sa peau dénudée. Rien de bien méchant mais une chose futile qui avait bien plus d'importance que Isabelle selon lui. Heureusement que l'enceinte hermétique était pressurisée sinon, une toxine aussi cruelle que l'azote aurait déjà fait son chemin jusqu'aux poumons du garçon. De grâce, seule l'odeur douceâtre de l'isatis atteignait ses narines. Odeur agréable et imaginée provenant de souvenirs enfouis dans son esprit tortueux jalonné de sentiments contradictoires, brume épaissie par les années et gauchement sauvée par lui-même. « Ma neurogenèse va très bien, merci de t'en inquiéter, et je te signale que les australopithèques sont nos ancêtres. Je dois quand même prendre ça pour une insulte ? » L'irruption moribonde de la jeune fille n'avait pas fait ciller Cesare d'un seul centimètre, le porte-parole des adolescents d'ici se devait de ne pas faillir devant une fille. Surtout pas devant cette fille exécrable aux allures de cloporte gaufré, d'où le fait qu'un chapelier ne serait pas de refus, et sentant la pizza à trois kilomètres. Le léger prognathisme à sa mâchoire lui donnait l'air d'être une casserole. Et ses yeux.. Ses yeux ressemblaient à un hache-viande dès qu'elle le regardait et l'atmosphère de granite laissait planer comme l'impression biscornue qu'une haie s'était créée entre eux. Bonne nouvelle, sans doute. A part ça, elle était très jolie mais très énervante. « Calme toi, ton pacemaker va sauter, mia bella. » Il décida finalement de lever ses yeux vers elle, quelles mufleries ses paroles.. « Et c'est quand que tu décides de porter autre chose que des habits de babylonienne ? Au lieu de venir me faire chier, t'as qu'à aller mater Star Wars, j'suis sûr que ta scène préférée est ''Luke, je suis ton père.'' Bref, au revoir Dark Vador. »
Oui, l'envie de répondre à ses phrases trop longues et compliquées et à ses questions rhétoriques s'était dissipée bien vite. Au moment même où la bouche d'Izzie s'était entrouverte pour former une succession de mots sans sens. Il était italien, pas un alien.

_________________
i drag myself out of nightmares each morning and find there is no relief in waking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t131-archy-the-night-is-dark-and-full-of-terrors
avatar

SUBJECT B9 : THE NURTURER

Messages : 277 Avatar : holland queen roden.
Pseudo : blackthorns, aka kim.
Copyright : carole la luciole, la plus belle du monde + tumblr.

Occupation : maton des cuistots - pas de grand-monde donc -, maman grincheuse du bloc, raccommodeuse à ses heures perdues.
Inventaire : une brosse à cheveux, et puis tout ce qu'il y a dans sa cuisine, même si y'a pas son nom dessus. ça coupe bien quand mêmes, les lames affilées. ah, et aussi une casquette du wicked, qu'elle s'empêche pour le moment de brûler, au cas où ça servirait un jour.

Message(#) Sujet: Re: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy) Sam 11 Avr - 22:09



you're a goddamn idiot.
Même si elle ne parlait pas un mot d’italien, Volt pouvait en deviner assez pour comprendre que ce dont il la qualifiait n’était vraiment pas flatteur. Enfin, le ‘putain’ au début aidait bien quand même. Tout ça contribua à accentuer sa mauvaise humeur. Heureusement qu’il n’y avait aucun adulte du WICKED dans le coin – aucune personne tout court, en fait. S’il y avait un petit et qu’un des grands rappliquait, tous les deux étaient quasiment livrés tout prêts pour la leçon de morale, comme quoi il fallait surveiller son langage quand on avait affaire à plus jeune que soi, et bla et bla, et bla…bref, le truc qui ne ferait plaisir ni à l’un ni à l’autre. D’habitude, elle n’élevait pas tellement la voix – c’était plutôt le contraire. Le silence vexé qu’elle arborait dans la plupart de ces situations suffisait, en temps normal, amplement. Mais là, elle avait plus envie d’avoir une batte de base-ball pour l’écraser dans la figure de l’arrogant brun avant.

« Bien au courant, que c’est nos ancêtres. Contrairement à toi, ça m’arrive d’écouter en cours…raison pour laquelle j’ai pas à aller recopier je ne sais quels devoirs que tu ne fais pas, de toute façon, pour me sauver la mise avant de me prendre du travail supplémentaire. » fit-elle d’un ton acide. S’il lui était déjà arrivé de recopier des exercices en catastrophe sur son jumeau…bah, c’était son jumeau, quoi. Et puis, elle lui demandait, au lieu de forcer la porte de son dortoir et prendre ses papiers en douce. « Si ta neurogenèse va tellement bien, t’aurais pas eu besoin de forcer la porte d’un dortoir de fille pour refaire le tien, nan ? Plein de tes potes auraient été ravis de te rendre ce service. » Le mot ravi sonne très, très ironique. Bon, d’accord, elle allait carrément tomber dans le cliché, là, mais tous ces gars en pleine crise d’ado…oui, être élevés dans ces couloirs de l’aile de recherche avait des conséquences sur la bonne conduite, tout ça, mais ça l’aurait à peine étonné que les trois quarts d’entre eux se soient évité, d’une façon ou d’une autre, la corvée. « Et puis, quitte à le faire, autant être discret, quoi. Pas la mer à boire. »

Elle poussa un léger soupir, sa colère s’atténuant peu à peu pour ne laisser qu’une irritation…quasiment sans borne. Mais ça, on ne pouvait pas le lui reprocher – ça durait quasiment depuis le jour où elle avait adressé la parole à Archy Di Angelo pour la première fois. « Y’a des moments où j’aimerais bien qu’il saute, quitte à crever, au moins j’aurais plus à te supporter. » Bluff total, mais si on se mettait dire n’importe quoi, à la guerre comme à la guerre. Mais elle n’oserait jamais se barrer de cette vie comme ça. Surtout sans Evander. Quand on commençait ensemble, on finissait ensemble, point barre. N’est-ce pas ? « La moitié des gars d’ici squattent les écrans, aucun risque que je m’y pointe. Mais j’y pense, t’es pas avec eux, d’ordinaire, au lieu de prendre la graisse sur un canapé ? » La jeune fille haussa un sourcil sceptique. Bon, la graisse, vite fait quoi. Mais elle s’amusait bien à lancer ses petites piques sans réelles conséquences, alors… Surtout que maintenant, elle s’était calmée.



_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
and if you're still breathing, you're the lucky ones; 'cause most of us are heaving through corrupted lungs, setting fire to our insides for fun, collecting the names of the lovers that went wrong. we are the reckless, we are the wild youth, chasing visions of our future. one day we'll reveal the t r u t h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t127-izzy-she-replaced-the-garden-around-her-heart-with-a-high-wall
avatar

SUBJECT A1 : THE LEADER

Messages : 375 Avatar : aaron johnson, le bg.
Pseudo : apolline (ludivine)
Copyright : (vava) odistole (signa) little wolf (gifs) tumblr

Occupation : chef du bloc a, la tête pensante dans tout ce foutoir, celui qui prend toutes les décisions et qui voit ses épaules s'alourdir de regrets.
Inventaire : Un cerveau, c'est déjà pas mal.
Sinon, quelques petits trucs représentatifs d'un chef de bloc, rien d'extraordinaire.

Message(#) Sujet: Re: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy) Sam 11 Juil - 19:18

Sérieux, cette fille peut se montrer aussi exécrable que sa propre mère. Et c'est sûrement ça. Depuis la mort de son paternel, Cesare s'est mis à haïr sa génitrice au point de se montrer aussi froid que sa grande sœur en sa présence et malheureusement, Isabelle a le même caractère impossible à vivre que Alida Di Angelo, cette femme qui ne mérite même pas l'amour qu'elle a reçu de ses enfants et de feu son mari. Le brun regarde cette tornade rousse dans les yeux, une lueur d'amusement voire de malice y brille. S'il la déteste autant que la femme qui l'a mis au monde, ses colères l'amusent énormément. Il se moque d'elle ouvertement, sans se soucier de ses états d'âme. Il ne sait même plus comment cette petite guerre de clashs a débuté, c'est si coutumier qu'il s'en fiche un peu. Beaucoup même. « J'aime dormir en cours, c'est la seule fois où ta voix horrible ne me donne pas mal à la tête, enfin, quand tu lèves pas ta main. C'est vraiment énervant les miss je-sais-tout. » Un rictus se forme à la commissure de ses lippes avant qu'il ne s'amuse à laisser ses doigts caresser la couverture du livre pour gamins trouvé il y a peu dans cette satanée bibliothèque assez.. bizarre, il faut l'avouer.
« Comme tu l'as si bien dis, ce sont mes ''potes'' non mes chiens. Et sans vouloir te vexer, à part pour piquer tes devoirs, sois-sûre qu'aucun mec ne viendra te relooker pendant la nuit. » Son regard descend de bas en haut alors qu'il grimace, montrant tout le dégoût qu'il lui porte. « Y a rien à voir et tout à refaire chez toi. » Il s'installe mieux au fond du fauteuil sur lequel il est assis, la fixe avec un regard méprisant, assez insoupçonné chez lui qui est, d'habitude, bienveillant et protecteur avec tous les gosses. Sauf Isabelle. Il y a quelque chose chez elle, au-delà de son caractère, qui l'énerve, qui fait qu'il ne peut en aucun cas la blairer. Elle dégage quelque chose qui lui donne juste envie de faire de sa vie un enfer, pourtant, Cesare est un garçon très gentil, parfois trop malgré qu'il soit un leader né et qu'il peut se montrer trop autoritaire. « Si j'avais voulu être discret, je l'aurais été. Tu crois vraiment que j'suis assez con pour tout laisser en bordel en croyant ne pas me faire prendre ? J'ai fait exprès. Simplement pour bien te faire chier. Et après c'est moi le plus débile de nous deux ? Tu devrais te questionner davantage, Teller. »
Il souffle. Elle a vraiment un don pour réussir à le mettre hors de lui et à le rendre si.. mauvais. Elle change son caractère pour en faire une crapule sans cœur. Et il la déteste encore plus pour ça. Il est irrité, énervé et, malgré que cela puisse surprendre, amusé en plus d'être moqueur. Lunatique comme personne en ce moment même. Ressentant un nombre incalculable de sentiments tous en opposition mais jamais, Ô grand jamais, il ne ressentira de l'affection pour elle. Son cœur est beaucoup trop noir en ce qui la concerne. « Bah vas-y, fais-toi plaisir, laisse ton cœur en acier exploser comme une vulgaire bombe. Ça nous fera des vacances. » Cruel, il l'est. Il en a même conscience et s'il se sent coupable lorsqu'il dit d'horribles paroles blessantes, aussi tranchantes qu'une lame de rasoir, ce n'est pas le cas avec Isabelle. « La graisse ? » Il laisse échapper un rire, avant de relever un peu son t-shirt. « Achète-toi des lunettes, ma pauvre. » Puis il le remet en place avant de s'étirer, mettant ses bras derrière sa nuque. « Même si j'ai plein d'amis, pas besoin d'être avec eux tout le temps, la solitude c'est bien aussi. Mais toi, tu ne te sens pas trop seule sans ton jumeau pour te tenir la main ? Non parce qu'avec un caractère comme le tien, les gens doivent vite te fuir comme la peste. »

_________________
i drag myself out of nightmares each morning and find there is no relief in waking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t131-archy-the-night-is-dark-and-full-of-terrors

Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: (flash-back) you're a goddamn idiot. (archy)

Revenir en haut Aller en bas
 

(flash-back) you're a goddamn idiot. (archy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premium Kit Sigma are back !
» back to mac après dépotage
» FlashVortex toute une panoplie de boutons, menus, bannières, textes en Flash
» *RESOLU* fdt fix fluid sans bouchon -> back to mac ?
» Recupérer des jeux en flash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: AILE PRINCIPALE : RECHERCHE-