AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (flashback) stay close to me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 157 Avatar : bob morley
Pseudo : suika (romane)
Copyright : (av) blondie

Occupation : dévoué au wicked, il passe ses journées devant un ordinateur, laissant ses yeux parcourir des lignes de chiffres et des tableaux douteux.

Message(#) Sujet: (flashback) stay close to me Mar 31 Mar - 0:06

stay close to me
herio & pablo
Le jeune homme ne comptait plus le nombre de mois qu’il était ici. Mais surtout, il ne voulait pas les compter. Eviter de penser. Eviter de penser depuis combien de temps il était séparé d’Eva, son tout. Courir aussi loin que possible de cette mélancolie qui lui prenait les tripes à chaque fois que ses pensées allait vers elle. Sa sœur, cette innocente gamine qui sautillait partout, n’avait que faire des règles, persuadée qu’elle vivait dans un monde où rien ne l’atteindrait jamais. Pablo secoua sa tête bouclée. Il s’était promis de ne plus y penser. Alors comme chaque jour, il focalisait toute son énergie sur la boîte géante aux murs énormes. Sur ce labyrinthe dont il ne connaissait que les grands fonctionnements. On ne lui disait pas tout. Il s’en doutait. Pourtant, ça lui était égal. Lui, il voulait un remède pour la Braise. Rien d’autres n’importait. Rien d’autres. Le reste, c’était des poussières ensevelies sous son désir. Et même si ce qu’il faisait n’allait pas lui apporter réponses à ses questions, ça lui était égal. Parce que oui, réparer un scaralame défectueux ou observer pourquoi un des griffeurs n’avançaient plus aussi vite qu’avant, ça n’allait malheureusement pas lui apporter la solution miracle. Alors quand il ne travaillait pas dans ses locaux emplis de machines, il observait les blocards au sein de leur prison. Et il retournait à ses ordinateurs, où personne ne l’emmerdait réellement. Et surtout, surtout, où il pouvait ruminer dans sa barbe tranquillement. Et étrangement, alors même qu’il avait l’esprit libre pour penser à milles choses, cette douceâtre solitude lui permettait de ne pas imaginer le pire pour Eva. Ou pour la petite Joe, aujourd’hui maton des medjacks. Medjack. Ça, il n’aurait jamais pu le parier. Même si au final, c’était le seul poste qu’il voyait pour la petite rousse. Coureuse ? Non, vraiment pas. Ni même cuisinière.

Presqu’un an était passé. A peu près. Parce que oui, même si il ne comptait plus le nombre de jours qui s’était écoulé depuis son entrée au Wicked, son cerveau programmé pour aimer l’informatique et tous les mécanismes les plus étranges les uns que les autres, lui chuchotait que dans quelques temps, un an déjà serait tombé. Une fois encore, il était dans l’aile de défense, dans l’une des salles quasiment toujours vide. De toute façon, personne n’aimait les machines. Et dans sa malchance, ce paisible endroit lui donnait toute l’indépendance qu’il souhaitait. Loin de tout le monde. Même si au final, cette isolation était toute relative lorsqu’un des sujets venait roder autour de lui. Il en avait connu plusieurs. Sally, June, toutes deux jobardes à présent. Ou même Archy. Et ils avaient lié des liens. Même si au final, tout ça, c’était des liens de pacotille. A peine avaient-ils été envoyés près de ces fermes que l’amnésie les touchait de plein fouet. Et c’était au revoir Pablo. Et parfois, Pablo se disait que les gens hauts placés du wicked devaient sacrément être tordus pour imaginer des plans aussi machiavéliques les uns que les autres. Il avait déjà pensé à en parler à ses collègues. Exposer ses doutes. Mais sur ça, il ne doutait pas de provoquer l’anarchie. Et surtout, d’abandonner la vie. Poussant un profond soupire, le jeune homme se laissa tomber dans un fauteuil plus qu’usagé. Pas aussi miteux que celui sur lequel il avait dormi quelques jours, mais quand même. Son regard se posa autour de lui, sur cette pièce vide. Sans cœur. Il se fit la réflexion que, si c’était pour passer autant de temps dans cette salle, il ferait bien de la décorer. Peut-être avec l’une de ses algues iridescentes qu’il avait acquis pour son petit studio ? Peut-être. C’était une idée. Ou alors l’une de ses plantes blanches qu’il affectionnait particulièrement, les stellaires. Même si il ne pouvait prédire qu’il resterait dans cette petite salle jusqu’au bout. Continuant le tour des inspections, ses yeux furent attirer par un petit dessin, juste au dessus d’un câble. Gertrude la tortue. Petit cadeau de Joe avant qu’elle parte.  

C’est alors que son regard fut attiré par un rai de lumière. La porte s’ouvrait. Quelques secondes plus tard, il tomba sur le visage souriant d’une jeune Eryn. Jeune recrue du wicked. Sans trop savoir pourquoi, elle et Pablo se côtoyaient parfois. Elle lui rappelait un peu Joe. Par quelques traits de caractères. Mais ça s’arrêtait là. Et de loin. Eryn lui inspirait d’autres idées qu’un sourire enfantin. Tel un félin, elle referma sans bruit la porte derrière elle. Ils n’avaient aucune idée si elle avait le droit de venir le voir après le crépuscule. Mais Pablo aimait bien ses visites. Ça lui changeait les idées. Il se recula un peu, lui laissant la place à ses côtés. « Salut la petite. » Laissant ses yeux apprécier la silhouette d’Eryn, il finit tout de même par détourner les yeux. « Comment tu vas aujourd’hui ? »

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B13 : THE RECKLESS

Messages : 488 Avatar : adelaide kane.
Pseudo : sparks, laura.
Copyright : carole -love- (avatar), tumblr (gif).

Occupation : elle parcourt le labyrinthe au lever du jour et rentre au bloc au coucher du soleil. Passe la plupart de son temps à essayer de trouver une sortie, pas très concluant pour l'instant.
Inventaire : son carnet et un crayon pour dessiner les couloirs du labyrinthe; une arme blanche qu'elle garde le plus souvent cachée.

Message(#) Sujet: Re: (flashback) stay close to me Mar 31 Mar - 21:56

stay close to me
herio & pablo
L'une des craintes d'Eryn était qu'un jour, un membre du wicked, lui apprenne que ça allait bien être à son tour de subir l'entrainement, mais de l'autre côté. D'apprendre qu'elle allait devoir subir le même sort que les autres. Elle craignait l'espace restreint qu'était la boite. Elle craignait tout ça. Elle venait tout juste d’entraîner un adolescent qui ne devait même pas avoir son âge. Et pendant qu'elle était là, à le regarder en train de s'entraîner pour courir à sa perte, elle avait l'impression que le personnel du wicked se ravissait d'envoyer des enfants dans cet enfer, elle les imaginait avec un sourire machiavélique accroché au visage. Ils devaient tous apprécier ce qu'ils voyaient. Des enfants, perdus. Perdus au milieu d'un enfer. Et ils aimaient ça. Cette notion ne les dérangeait pas. Les couloirs de la bâtisse étaient presque complètement vides, hormis quelques personnes qui passaient de temps à autre, les yeux rivés sur des papiers administratifs. Leurs traits du visage étaient tirés. Des cernes noires étaient présentes en dessous de leurs yeux. Des cernes qui affirmaient qu'ils devaient passer leurs nuits à travailler, ou qu'ils en avaient lourd sur la conscience, à cause de ce qu'ils faisaient subir à des enfants. Eryn avait cela en travers de la gorge, elle n'arrivait pas à l'accepter. Et pourtant, elle y prenait part. Pour sa survie. Eryn détestait ce sentiment, elle se sentait égoïste. Elle avait l'impression de sacrifier des vies pour sauver la sienne, et c'était le cas. La jeune fille en était même venue à se dégoûter d'elle-même. Elle ne voulait pas se retrouver envoyer dans le bloc, mais elle ne voulait pas être renvoyée chez elle non plus. Elle se doutait que son père avait succombé lui aussi à la maladie, ou avait sombré dans la folie. Et elle ne voulait pas voir cela. Jamais. La mort de sa mère avait déjà été assez horrible. Elle ne pouvait pas en supporter une nouvelle, et surtout pas son père.

Eryn n'avait ni de frère, ni de sœur. Et elle se sentait chanceuse pour cela. Pendant toute son enfance elle avait dit à ses parents à quel point elle était malchanceuse de ne pas avoir de frère ou sœur sur qui compter. Mais maintenant qu'elle était au WICKD elle se trouvait plus que chanceuse. Elle imaginait l'immense peine, la mélancolie dans lesquelles devaient tomber les personnes qui voyaient leur frère, sœur, cousin ou encore cousine être envoyé dans le labyrinthe. Elle n'arrivait pas à imaginer ces personnes, qui devaient ensuite regarder leur famille perdre la mémoire, se retrouver dans la détresse la plus totale. Le sentiment de culpabilité combiné à celui de la tristesse devait être insupportable. Eryn, elle avait vu des amis partir, et à chaque fois elle l'avait vu venir. Mais jamais elle ne les avait prévenu. La culpabilité avait déjà pris une place importante du côté de ses sentiments. Les couloirs du WICKD étaient blancs, vides, froids. Mais ce n'est pas pour autant que l'ambiance n'y était pas pesante. Il était facile de se sentir inconfortable. Trop facile. Beaucoup trop facile.

Le soleil était déjà bas dans le ciel. La soirée commençait à se faire ressentir avec son atmosphère noire et fatigante, bien que les lumières artificielles venaient illuminer les sombres couloirs. Eryn marchait d'un pas rapide mais toujours délicat, elle marchait en direction d'un de ses amis qu'elle côtoyait souvent et qu'elle appréciait beaucoup. Pablo. Il était plus âgé quelle, mais elle aimait sa présence. Elle le trouvait agréable. Elle aimait passer son temps libre avec lui. Elle était arrivée devant sa porte, et elle entra sans même daigner frapper. C'était une habitude. Ses visites n'étaient pas quotidiennes, ni même régulières. Mais depuis le temps qu'ils se fréquentaient, ils avaient perdu l'habitude des simples formalités. Lorsqu'elle entra dans la pièce, Pablo était assis dans un vieux fauteuil et il se décala pour lui laisser une place. Dès qu'Eryn croisa son regard, la jeune fille esquissa un sourire. Un sourire que Pablo lui rendit. Il la salua, et elle répondit d'un simple hochement de tête. « Comment tu vas aujourd’hui ? » L'atmosphère était déjà beaucoup plus chaleureuse et agréable qu'elle ne l'était auparavant. Eryn vint s'asseoir aux côtés de Pablo. Leurs épaules se touchaient dorénavant, et Eryn se sentit rougir, et il n'y avait pas de quoi pourtant. Elle baissa la tête de honte. La jeune fille releva finalement le regard, en croisant celui de son interlocuteur. « Ça va. Je vais bien. Mieux. Enfin, ça va. » dit-elle en essayant de se convaincre que c'était vrai. Mais pour éviter que Pablo commence à lui poser des questions, elle retourna rapidement la question sans même lui laisser le temps de dire un mot. « Et toi alors, dis moi. Comment vas-tu? » elle accompagna ces paroles d'un grand sourire. Sans le quitter des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t134-the-destroyer-of-worlds#1121
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 157 Avatar : bob morley
Pseudo : suika (romane)
Copyright : (av) blondie

Occupation : dévoué au wicked, il passe ses journées devant un ordinateur, laissant ses yeux parcourir des lignes de chiffres et des tableaux douteux.

Message(#) Sujet: Re: (flashback) stay close to me Ven 3 Avr - 20:45

stay close to me
herio & pablo
Elle était jeune. Elle était belle. Leur épaule s’effleuraient, gauchement. A vrai dire, Pablo ne sait jamais vraiment comment se comporter avec Eryn. Parce qu’il ne sait jamais vraiment ce qu’elle pense. Si elle pense comme lui. Mais à quoi est-ce qu’il pense seulement ? Alors que son cerveau poussait un profond soupire d’exaspération, Pablo se sentait comme un vrai australopithèque, un homme des cavernes. Les lèvres du jeune homme s’étiraient d’un doux sourire. Au fond, il se doutait bien que le sentiment de sécurité de la jeune femme n’était, au final, peut-être que calculé, exagéré, feint. En même temps, si on lui annonçait qu’il allait être jeté dans un bloc… M’ouais, pas des masses. Une sonnerie stridente fit irruption dans la salle, écrasant les tympans du jeune homme. Il oubliait toujours cette foutue sonnerie. Tous les jours, à l’heure de la fermeture, Ils annonçaient que les locaux étaient interdits de circulations, notamment aux plus jeunes. Pablo reprit place correctement. Il le jurait, un jour, on allait devoir remplacer son cœur par un pacemaker. Et Eryn n’était plus censé être ici. En même temps, qui respectait réellement toutes les règles ? « Moi ça va. Comme d’habitude, l’électronique est ma nouvelle âme-sœur ». Les yeux de la jeune fille l’avaient toujours fascinés. Il pouvait passer des heures à les regarder. Sourire avec elle. Aussi noir que le charbon. Il fut tenter de lui demander si elle n’avait pas faim, un bout de pizza peut-être. Mais ça signifiait devoir se lever. Et il n’avait aucune envie de rompre le contact entre eux. Mais merde, elle avait presque huit ans de moins que lui. Pourtant, quand il lui parlait, quand il la regardait, il n’avait pas l’impression d’être face à une petite adolescente. Mais plus à une jeune femme. Même si c’était peut-être que son cerveau au final qui lui jouait des tours, l’ornithorynque.

Sans vraiment s’en rendre compte, le jeune mécanicien approcha sa main de la brune, replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille. Son cerveau lui hurlait de battre en retrait, de se lever et de la renvoyer chez elle. Mais depuis quand Pablo l’écoutait-il ? Bonne question. Et puis, au fond, il n’avait aucune idée de la renvoyer. De lui dire au revoir. Pas encore, pas maintenant. Il ne voulait pas l’effrayer. La voir fuir. Et en même temps, merde, il ne voulait pas retirer sa main, qui jouait à présent avec une autre mèche brune. Soyeuse. « Tes entraînements se passent bien ? » mots chuchotés, phrase à peine parlée. Seule la lumière du soir éclairait la pièce d’informatique. En vérité, il n’avait que faire de ses entraînements. Parce qu’entraînement signifiait accélération à l’envoi dans la boîte. Pablo secoua sa tête, revenant dans le moment présent. Les yeux d’Eryn étaient toujours accrochés aux siens. Et c’était sans doute maintenant ou jamais. Une casserole ou une pastèque. Il n’était même pas sûr que cette expression n’existe.

Doucement, Pablo, s’approcha lui-même cette fois du visage d’Eryn. Leurs têtes n’étaient plus qu’à quelques millimètres. Leurs têtes. Leurs lèvres. Et il n’avait aucune foutue idée de quoi faire. Enfin si, il voulait se défaire du faible vide qui les séparait mais… Mais il n’osait pas. Il avait l’impression d’être retourné à l’âge des premières fois. Il avait l’impression d’avaler de l’azote plutôt que de l’oxygène. Et il se sentait con putain. Tellement con. Et en même temps, il en avait tellement envie. Finalement, il posa son front sur celui de la jeune femme, une main sur sa joue, ses yeux rivés aux siens. Et doucement, il lui posa une question. « Et maintenant ? » La balle était dans son camp. Peut-être faisait-il preuve de muflerie, un vrai cloporte dans toute sa splendeur. Mais il n’osait pas aller plus loin. De peur de lui donner l’impression de la forcée peut-être. Parce qu’il la respectait, Eryn. Vraiment.

_________________

Mais je voudrais pas que tu te fasses de fausses idées non plus, j'ai pas l'intention d'te d'mander en mariage. Et même si, évidemment j'peux pas t'forcer à m'fréquenter, j'peux te d'mander d'me croire, quand j'te dis tout ce que je t'ai dis ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: (flashback) stay close to me

Revenir en haut Aller en bas
 

(flashback) stay close to me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (flashback) stay close to me
» Video : Goalkeeper - Phalanx (CIWS = close-in weapon system)
» Stay-Alive =D
» Avis Couches lavables Close parent
» One Size Stay Dry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: AILE DROITE : DEFENSE-