AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You and I nursing on a poison that never stung || RAY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 14:22

Rayane Marlen
ft. Devon bostick
✱ obstiné, réservé mais sociable, altruiste, consciencieux, curieux, attentif, distrait, énergique, fidèle, imaginatif, intelligent, possessif, maladroit, malicieux, modeste, rancunier mais il possède le pardon facile.
✱ il a perdu son premier amour, un jeune homme qui avait à peine 17 ans, à cause de la braise, cela l’a marqué à jamais c’est d’ailleurs pour ceci qu’il ne se sépare jamais du collier, collier de Mike qui lui avait offert une semaine avant son décès ✱ son père faisait partie du WICKED et était un de leur espion au sein du Bras Droit, il est devenu fou peu avant que les expériences débutent, ils ont préférés l’abattre avant qu’il ne puisse dévoiler leur secret, Ray se doute de la culpabilité de l’association dans l’homicide de son père, mais il ne connaît pas les raisons  ✱ il n’a jamais connu sa mère, elle est décédée peu après sa naissance, elle s’était suicidée en voyant l’état du monde dans lequel elle vivait, et dans lequel allait vivre sa progéniture, Ray pense toujours que c’est de sa faute même si maintenant, il se doute aussi que le WICKED y est pour quelque chose ✱ Ray eut un petit demi-frère, de trois ou quatre ans de moins que lui, il ne l’a vu qu’une fois, maintenant qu’il a tout perdu, il le cherche, il a même peur que ce dernier fasse partie des expériences du WICKED ✱ malgré tous ses malheurs, Rayane reste un jeune homme enjoué, il est assez mystérieux sur sa famille, personne ne sait vraiment tout ce qu’il a vécu
IDENTITY CARD.


ÂGE : 21 ans
DATE & LIEU DE NAISSANCE : Le 17 juin à Denver .
ORIGINES : Américaine, sa mère possédait quelques origines de l’Est, Russed ou Ukrainiennes
OCCUPATION : Il essaye de garder un métier stable, qui n’est autre qu’ingénieur en mécanique.
ORIENTATION SEXUELLE : gay depuis toujours dirons-nous.
STATUT : célibataire, disons qu’il a le cœur un peu volage, il aime par-ci, par-là, depuis Mike il n’arrive pas à vraiment tomber amoureux, peut-être à pars d’une personne, mais un amour à sens unique, est-ce vraiment bon pour Ray ?
COUVERTURE : Sa couverture ? Maintenant, qu’il va l’apprendre, le fait que ses parents ont été membres du WICKED, de plus, il est ingénieur en mécanique.
GROUPE : BRAS DROIT.
CRÉDIT : écrire ici
QUESTION TIME

quelles sont les raisons qui vous ont poussées à rejoindre le Bras Droit ? Je dois faire une sorte de lettre de motivation, c’est ça ? Ah bon, euh. Ok. Je veux pas qu’on s’apitoie sur mon sort, donc, évitez de montrer vos émotions, s’il vous plaît. Ma mère est morte peu après ma naissance, je crois qu’elle s’est suicidée. Enfin, c’est ce qu’on m’a raconté. Elle était membre du Wicked, mais était espionne au sein du BRAS-DROIT. Je sais pas trop, mais je pense que c’est le WICKED qui l’a poussé à se suicider. C’était une femme drôle et aimante, alors pourquoi elle se serait suicider ? Et, puis mon père, il était agent-double aussi. Vous avez vu comme ça sonne classe, ça ? On dirait un de ses vieux films de nos ancêtres-là, genre Mission Impossible, enfin bon, je m’égard. Excusez-moi, je me reprends. Et, un peu après les rumeurs d’expériences sur adolescent, il a été tué. Oui, je le sais que c’est un meurtre. Il ne s’est pas suicidé. Il m’avait moi, puis il avait mon demi-frère aussi. D’ailleurs si vous avez des informations sur un certain Raven Marlen, âgée de 17 ans, vous pourrez m’en donner ? Euh… Puis y’a aussi eu Mike. Mais j’ai pas envie de m’étendre sur cette histoire, donc. Voilà, voilà pourquoi, je suis ici. J’espère que c’est suffisant.   / pensez-vous que le Bras Droit arrivera à détruire le WICKED ? Je sais pas. Vous voyez, c’est comme si le WICKED avait tous les pouvoirs qui puissent exister sur terre. Ils ont de l’argent, ils ont la population, parce que croyez-moi, la population est de leur côté. Ils ont aussi des armes, plus évoluées que les nôtres. Puis, eux n’ont pas besoin de se cacher, tout le temps. Je pense qu’on peut les combattre, mais tout détruire, c’est dur surtout que nous avons peu de monde dans nos troupes, peu de monde fasse au WICKED, je veux dire. Les gens ont peur de nous rejoindre, ou sinon, en générale, ils ont aussi peur que l’on raconte des mensonges. Que nous soyons des menteurs, mais ce n’est pas nous les menteurs, c’est eux. J’espère qu’un jour, tout le monde comprendra. / quelle est votre couverture dans la vie de tous les jours ? est-il facile de vivre deux vies sans se faire repérer ? Je suis ingénieur en mécanique automobile. Je répare les voitures, je peux même faire des expériences sur vos voitures, innover. J’adore ça. J’adore être dans le cambouis. Donc, c’est pas vraiment comme si c’était quelque chose que je n’aimais pas, vous voyez ? Disons seulement que j’ai une vie normale, et une vie de justicier. On est des héros quoi. Des genres de SpiderMan, mais en mieux. On est des Tortues Ninjas. Enfin, tout ce bordel-là. Non, vraiment. C’est pas difficile. Je vois plus ça comme un jeu. Je préfère voir ça comme un jeu, sinon, je vais finir par péter les plombs, et paniquer, et c’est pas ça que je veux. Je veux être utile.   / vos proches sont-ils au courant que vous faites partie du Bras Droit ? vous soutiennent-ils ? Je peux plus vraiment argumenter, là-dessus. J’ai pas de proches, j’ai des amis certes. L’un fait partie du bras droit, ah oui. J’oubliais l’autre aussi. Mes clients ne savent rien. Personne ne sait rien, puisque je n'ai personne.  / pourriez-vous attenter à des vies humaines pour cette cause ? Je pourrais, oui.Je pense que si, il y a un connard du WICKED qui se pointe devant moi, je le tue. Attendez, je veux pas dire que je suis un meurtrier. Loin de là. Je veux juste dire que si on remet en cause ma vie avec une arme, j’utiliserai la mienne. Ou si, je retrouve mon frère, je pourrais très vite devenir un peu trop protecteur.
ABOUT YOU
pseudo › Luna ou Iris, c’est comme vous voulez prénom › Myriem, mais c’est moche donc on m’appelle Mymy âge › 18 ans région, pays › Dans la campagne, dans l’est de la France, vers le Nord un peu genre fréquence de connexion › Souvent, dès que je peux en fait. On va dire tous les jours.  multicompte ? › Nop. comment es-tu arrivé(e) sur grtr ? › En cherchant désespérément un bon RPG. Faites que je sois pas déçu, s’il vouuuuuuuuuuuuuuuuus plaît. ton avis sur le forum ? › Il a l’air plutôt cool, puis il a l’air de bien être gérer. ♥ scénario, pv, inventé ? › scénario  big up ? › à moi-même, parce que je connais personne encore ici.
[supprimer les groupes qui ne vous correspondent pas]
Code:
<b></brasdroit>devon bostick</brasdroit></b> › Rayane Marlen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 14:27

the story that we forgot
is still living inside of us
« Il s’appellera Rayane, en hommage à son grand père. » avait lâché une voix féminine mais rauque dût à l’épuisement d’un accouchement, avec quelques complications. Un petit être avait été posé sur sa poitrine, les doigts de ce dernier se mouvaient sur la peau ferme de sa mère, des petits racles sortaient de sa gorge, puis enfin des cris, des pleurs. La douleur de l’air dans ses poumons, fut la cause des premiers hurlements de ce petit enfant. Un bracelet entoura son petit poignet avec écris son prénom de l’écriture de sa mère – qu’il portait d’ailleurs toujours dans sa poche à l’heure actuelle. - . Ils sortirent de l’hôpital, un mois plus tard alors qu’ils n’auraient dût y rester seulement quatre jours. Que voulez-vous ? L’enfant avait attrapé une petite maladie pulmonaire, qui l’avait planté dans une couveuse. Et, nous savons tous que l’amour d’une mère pour son enfant, est bien plus important qu’une envie de dormir dans un lit douillet. Alors, Lily dormait tous les soirs, tous les foutus soirs de ce mois-ci, dans un canapé vert miteux, d’une salle d’attente pour rester près de son fils. Les infirmières s’étaient résignées à la virer de l’établissement. Lily était de ces femmes à qui il ne fallait pas se frotter, surtout quand il s’agit de famille, de sa famille. De plus, par les temps qui courent, elle allait profiter au maximum de son enfant, il pouvait partir à tout moment. Enfin, bon. Ils arrivèrent chez eux, bien sûr après ce mois de galère. Ray était un petit bambin qui se développait bien, malgré quelques baisses de poids à certains moments. Il faisait ces nuits très tôt, et était éveillé plus que certains nourrissons du même âge que lui. Il faisait la fierté de ses parents entre autre. D’ailleurs, ses parents eux aussi faisaient la fierté de leur entreprise, qui n’était autre que le WICKED. Et, oui. Ils avaient été promus d’ailleurs, ils avaient acceptés une promotion qui pouvait avoir des conséquences sur leur vie, mais tant pis, au moins, ils montaient dans l’échelle sociale. Déjà, qu’ils n’étaient pas bien riches, enfin bon. Ils devaient intégrer un camp ennemi du leur, pour avoir des informations. C’était des espions, de ceux qu’on voit dans les films, les anciens films, parce que maintenant, on ne voit plus que de la propagande sur les écrans qu’on nous autorise à avoir.

« Où est Lily ? Lily Marlen ? Vous ne savez pas ? C’est ma femme ! Où est-elle ?! », même endroit, quatre ans après la naissance de Ray. L’hôpital de Denver. Un homme hurlait. Des cristaux salés se formaient à l’encoignure de ses paupières. Il était brun, et fort. Comme un de ces agents de polices qui traînaient dehors. Dans ces bras, se trouvaient un gamin pas plus haut que trois pommes, sous les cris de son père on pouvait voir son corps frémir. Il ne comprenait pas lui. Papa s’était mis à courir dans tous les sens quand il avait eu un monsieur au téléphone. Un monsieur de son travail. Il disait qu’il avait retrouvé maman dans son bureau, en train de dormir par terre sur le sol. Deux hommes étaient arrivés près de Franklin. Ils avaient fait signe à deux autres infirmières de prendre l’enfant, et avait emmené l’homme dans un bureau au fond d’un corridor. On pouvait entendre des sanglots jusque dans la salle d’attente où avait dormis Lily, autrefois. A une époque qui paraît tellement lointaine maintenant –on apprendra plus tard que Lily s’était suicidée. Par peur, par honte, par dégoût, par culpabilité. De quoi ? De qui ? Pourquoi ? Pour qui ? On ne sait toujours pas -. Le soir, ils étaient rentrés. Le père avait pris une grande bouteille. Elle avait une couleur marron, assez bizarre. Et, elle ne sentait pas vraiment bon. Il avait posé son fils dans le canapé, et l’avait regardé dans les yeux. « C’est de notre faute, petit Ray. Ta mère elle est partie. Toi, tu comprends pas t’es encore qu’un gosse. » ces paroles étaient sortis comme un feulement, un sifflement d’un serpent, l’alcool parlait. Certes, à ce moment précis Rayane Marlen ne comprenait rien, mais cette scène resta gravé dans sa mémoire, pour ronger l’homme qu’il allait devenir.

« Papa. Je voulais te dire quelque chose… C’est assez délicat. Tu sais, c’est pas quelque chose qu’on contrôle. C’est pas quelque chose qu’on dit à la légère. Je veux pas qu’on change de relation toi et moi à cause de ça. » Son père l’avait regardé d’un air incrédule, il s’attendait au pire, puis les paroles de son fils fusèrent. « J’aime les hommes. Je veux dire, je les aime d’amour, tu vois ce que je veux dire ? Enfin, j’en aime un en particulier. Il s’appelle Mike. » son père le fixa, et un large sourire brisa la commissure de ses lèvres charnues. Un rire, rauque, et presque sarcastique vint fracasser le silence qui s’était logé dans la pièce. « C’est juste de ça ? Mais, mon fils, je le savais bien avant que tu me le dises. Pas que tu ressembles à un gay. Enfin, je pense pas que ça se voit ce genre de truc. Mais sur toi, si. Tu ne regardes jamais les filles. Même pas un regard, ou pas le regard que moi je porte. Et, d’ailleurs si on en ait au confidence, allons y . Tu sais, depuis ta mère, je n’ai eu personne. Et j’ai rencontré une fille, peu après la mort de ta mère. J’étais mal, et j’avais besoin de réconfort. Il n'a suffi d’une nuit. Une seule. Pour que j’ai… » Ray attendait la suite, le visage démuni de toutes expressions, ses doigts s’étaient accrochés à ses vêtements depuis le début de la conversation. « Un deuxième fils. Je l’ai appris, il y a de ça un mois, ou quelque chose comme ça. Elle ne me demande rien. Juste… Tu sais que j’ai un travail difficile au sein du WICKED. Même, si c’est pour le bien de la population. S’il m’arrive quelque chose, tu pourras aller le voir. Et, juste le surveiller. J’aurais aimé que l’on fasse ça, pour toi. » la progéniture de l’interlocuteur avait simplement hocher la tête avant de prendre son manteau, et de s’en aller de cette pièce où une ambiance étouffante, presque suffocante régnait. Trop de choses avaient été dites, aujourd’hui. C’était comme si un lourd fardeau avait été enlevé de la conscience du jeune adulte, pour en remettre un autre. Son seul but à ce moment précis, était de rejoindre Mike, dans un endroit reculé de Denver. Leur endroit à eux. Ils se rejoignaient toujours ici.

« Mike ? T’es là? Tu sais, si tu veux me faire peur, c’est vraiment pas drôle. Je trouve ça vraiment con. Allez montre-toi, pour une fois, c’est moi qu’ai besoin de parler. Mike ? » Un silence effrayant répondit aux questions du jeune homme. Son cœur se mit à palpiter tellement fort, qu’il pouvait le sentir résonner dans chacun de ses membres. Mike O’connor n’avait jamais manqué un des rendez-vous, qu’il s’était donné. D’ailleurs, ce n’était pas de son genre. Le père de ce dernier était un pauvre connard qui buvait toute la sainte journée, et qui versait une haine envers le WICKED – bon, maintenant, Rayane commence à le comprendre – on ne sait pas pourquoi, et qui accablait son fils de tous les maux du monde. Il lui était arrivé quelque chose, c’était sûr. Ray s’était mis à dévaler des collines, des rues, des ruelles. Partout. Pour atteindre une petite baraque délabrée, où un des volets étaient tombés. Il n’était jamais venu ici officiellement, il n’avait jamais rencontré le père de Mike, parce qu’il le décrivait comme un pauv’ con. Et le peu de bleu qu’il avait sur le corps, le prouvait bien. Bon, c’est vrai qu’ils étaient rares, mais quand même. On ne tape pas un gosse. Encore moins le petit copain de l’adolescent. Ses jambes, ses mains et tout le reste de son corps tremblait. Une vague image d’un hôpital, des bras d’un homme l’entourant lui revint en esprit. Il savait que quelque chose n’allait pas, il le pressentait. Après plusieurs minutes, Ray osa toqué chez ce qui aurait pût être son beau-père. « Ouvrez. A pars si, c’est pour des funérailles. On en veut pas ici. Tout ça, c’est à cause du Wicked. » Rayane ouvrit la porte sans vraiment grande conviction. « Euh… Je suis un ami de Mike, on devait se voir mais… » l’homme d’un certain âge déjà, se leva d’un bond. Ses yeux étaient éclairés par une lueur qui eut le don de produire des frissons le long de l’échine de l’adolescent. « Tu ne sais pas ? Mike est mort. On ne sait pas pourquoi. Le Wicked a pris le corps de mon fils ! Et, il n’a pas voulu que je lui dise un dernier au revoir ! ». L’amoureux manqua de tomber au pied de cet homme. Mais, il s’abstint pendant un moment. Jusqu’à ce qu’il atteigne une petite ruelle, où personne ne passait à part peut-être les rats. Enfin. Il hurla. Un cri qui perça le bleu du ciel, permettant l’accès à des larmes qui ne cessait de dévaler le long de ses jours. Ce n’était pas possible. Non, tout sauf ça. Il devait être maudit. Le WICKED avait l’air de lui en vouloir. C’était comme si on venait de lui arracher le cœur, et qu’on le broyait sous ses yeux, comme si on l’écrasait. On lui faisait vivre toutes les pires tortures du monde, il était même sûr que ça ne le tuerait pas à ce point-là.

« Monsieur Rayane Franklin James Marlen. Est-ce bien vous ? Nous avons à vous parler. ». Un homme vêtue d’un uniforme, un petit écusson accroché dessus. Ses vêtements avaient dût être repassé au moins quarante fois pour être aussi lisse. Quant à lui, Ray était vêtu d’un simple jogging, les mains dans les poches, l’air totalement détaché, il confirma d’un grognement son identité. Il ne savait pas pourquoi cet homme était là. Il devait chercher son père, mais ça faisait des mois qu’il avait perdu la boule, qu’il partait et qu’il ne rentrait pas durant des jours et des jours. Mais comment le connaissait-il ? Il ne prêta pas attention au départ à ce petit détail. « Puis-je vous parlez ? Vous devriez peut-être vous asseoir. » Il referma la porte derrière l’homme puis se vautra complètement dans le canapé, avant de se redresser en croisant ses bras sur ses deux genoux. « Dites. » Un visage peiné avait pris possession de ce type-là. C’est alors, que comme pour les deux autres fois, Rayane Marlen, deuxième du nom eut un mauvais pressentiment. Son corps restait figé, refusant une quelconque rébellion, refusant de lui faire prononcer un mot. « Votre père, qui était un de nos plus grands éléments est décédé durant une de ses missions. Nous sommes désolés. Nous n’avons rien pu faire. » Une poussée d’adrénaline pris possession du corps du rescapé, le dernier de sa famille. Sans compter son demi-frère. « Vous n’avez rien pu faire ?! Rien ?! Allez-vous-en ! Dégagez de chez moi ! Vous m’avez tout enlever, tout ! Je ne veux plus vous voir ici ! ». Une nouvelle fois le monde eut l’impression de s’écrouler autour du jeune homme, il n’avait plus rien à pars une haine démesurée contre ces gens-là. Le WICKED.

« Tu feras la fermeture, Marlen. ». Le jeune homme essayait de retrouver un certain équilibre de vie, il avait trouvé un travail, il avait laissé les démons de son passé derrière lui. Sa haine envers de le WICKED était un animal sauvage au fond d’une cage, qu’il essayait de dompter aux yeux des autres, il se retenait . Ray ne pouvait la montrer, c’était comme ça, il était dans une société, où il avait appris à se taire, à voir les gens autour de lui périr, ça ne l’étonnerait pas si on venait lui annoncer que son patron, qui venait de passer le seuil de la porte était décédé. Plus rien ne l’étonnait. Il ne savait pas s’il était immunisé contre toutes ces conneries qui se trimballent dehors, mais au moins il était immunisé contre les pertes, les douleurs et tout le reste. Il ne se confiait jamais à personne, ne s’attachait pas vraiment, depuis un certain temps. Mais il était toujours ce gosse enjoué de son enfance. Il faisait de mauvaises blagues, quelques fois un peu trop lourde. Il gigotait dans tous les sens. Il se déchaînait. Il avait besoin de cette façade là pour ne pas tomber. Ne pas devenir fou, contrairement à son père. Il avait toujours cet espoir qu’il connaisse son demi-frère, il ne l’avait vu qu’une fois en photo. Et cette photo n’était pas vraiment actuelle. D’ailleurs, nous avons oubliés une des grandes parties de la nouvelle vie de Ray. Il faisait partie d’une association. Un truc comme ça qu’on appelait le Bras Droit. Ouais, là où ses parents travaillaient quoi, du moins où ils avaient feignis de travailler. Il s’y plaisait bien. Il aidait autant pour la mécanique, que pour les missions importantes. Il avait même réussit à se trouver une amie. Joan. C’était une bonne fille, elle reposait un peu Ray. Elle le calmait, réussissait à le canaliser, dirons-nous. C’était une sorte de grande sœur, une ancienne amie de Tessa aussi, ce qui les ralliait une nouvelle fois à une cause. Car, oui, Tessa aussi était décédée. Encore des morts, et toujours des morts.

« Hey psssst !!! Lewis ! Ici ! » Ray essayait d’attirer un homme sur qui il avait fantasmé sur une photo. L’ancien mari. Du moins le veuf. Il essayait de l’attirer, car il venait de faire foirer une mission, tout en l’accomplissant à la fois. Ce n’est pas possible, comme les gens peuvent se sentir tout permis. Vraiment. Lorsque le jeune homme s’approcha après plusieurs sollicitations, le seul geste qui vint en tête au brun, c’est d’utiliser son arme pour l’assommer. Puis, ils l’emmenèrent au sein du Bras Droit. « Bonjour Clayton. Tu sais où t’es ? » « Au Wicked où vous allez m’exécuter pour le meurtre des enfoirés qu’ont tués ma femme ? » Un rire étouffé qu’essayait de contrôler Ray avait fait irruption. Non, vraiment, les prendre pour le WICKED, c’était de l’ironie quand même. Bon, fallait mieux qu’il se taise après tout, c’était lui qui t’avais assommé, donc il n’avait pas vraiment de quoi se moquer. C’est d’ailleurs Joan, qui lui lança un regard froid. « Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? » murmura-t-il alors. C’est vrai quoi, ça va. Si ils n’avaient plus le droit de rire maintenant.

Un an plus tard, un amour à sens unique, caché, dissimulé, secret avait épris le cœur du jeune Marlen. Il s’était épris du beau, et plus vieux que lui Clayton. Pourtant, il savait qu’il n’y avait pas de chance pour qu’il y est des sentiments en retour. Mais, il lui avait décroché son premier rire depuis la mort de Tessa. Il était même sur que s’il aurait été une fille, il serait tombé amoureux de lui. Mais il ne l’était pas. Il était Ray. Son ami. Son frère, ou quelque chose dans ce genre-là. Du moins, c’est ce que ne cessait de lui répéter Joan. Elle en devenait pesante. Comme si elle aimait cette situation. En même temps, dès qu’ils avaient un peu de moment l’un avec l’autre, la jeune femme venait pointer le bout de son nez. Non, pas qu’il l’a haïssait, mais son attitude ces derniers temps était bizarre. A croire qu’elle aimait Clayton. Peut-être était-ce ceci. C’est à tout cela que le jeune homme pensait en suivant sa tante et son oncle. Au WICKED. Et, oui. Il devait y avoir quelque chose. C’était un canular. Ou peut-être était-ce des personnes infiltrés. Une connerie comme ça. Mais, toute sa famille ne pouvait pas être des salauds travaillant pour le WICKED hein, était-ce le seul à avoir un minimum d’esprit critique contre ce truc-là ? Il attendait-là. Pendant des heures, s’amusant avec un bâton qu’il trouva au sol, s’occupant. Puis, deux visages familiers sortirent de l’entrepôt. « Rayane ? Que fais-tu là ? Tu… Tu veux faire partie du WICKED, c’est ça ? Tu veux nous rejoindre petit cachotier ! » « Jamais ! » hurla alors une voix bien plus rauque qu’ordinaire. Puis le trou noir. Soudainement, il se réveille. Son visage est écrasé contre la cuisse de Clay. Une plaie, une blessure traverse son torse. Des grincements de dents se font entendre. Un sourire, triste, fatigué vint se loger sur le visage du jeune homme. Du blessé. Il essaye de convaincre mais n’y arrive pas. Des larmes se logent dans ses yeux. Et tout le monde peut le voir même Clay. Ray ne se rappelle plus de rien, à pars que vous allez habiter chez Joan, tous ensemble. Et que la main de Clay pendant quelques secondes est venu se loger dans ses cheveux. A lui. Un geste de tendresse qui l’avait apaisé comme jamais. Il avait eut pendant un instant, un espoir. Un espoir qu’il puisse être aimé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

THE WANTED

Messages : 41 Avatar : thomas mcdonell.
Pseudo : pudding morphina.
Copyright : © avatar : enjoy.

Occupation : pour le moment, je suis apprenti mercenaire au sein du bras droit. c'est mieux que de rester aux cuisines, à jouer un rôle imposé.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 16:28

AVALANCHE EN APPROCHE:
 

et sinon bah...

j'suis troooooop contente ** mais ça je te l'ai déjà dit.

hésite pas si besoin à me contacter par mp, et je suis pressée de pouvoir rp avec toi

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t353-clayton-dans-la-suie-on-se-noit
avatar

SUBJECT B21 : THE PEACE KEEPER

Messages : 527 Avatar : ♦ shailene woodley
Pseudo : ♦ szalona. (paula)
Copyright : ♦ halloween (avatar) | bizzle (signature)

Occupation : ♦ cartographe, bloc b.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 16:46

oh jesus, devon. :fall:

et avec clay, qu'est-ce que vous nous avez concocté :hi:

bienvenue par ici, bonne chance pour ta fiche et have fun :love:

_________________

 
 
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t129-persephone-if-you-re-looking-for-the-demons-to-play-while-with-your-own
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 17:09

Clayton : Enfin finis ma fiche! Oh, j'adore les avaaaaaalanches, et je pense que tu dois savoir que je suis contente de prendre Ray! :hop: :hop:
Percy : oh, jésus, shailene! merciiiiiiii, beaucoup et j'espère avoir un lien avec toi si je suis acceptée, ça devrait aller vite, je viens de finir ma fiche. :siffle: :siffle: :hi: :hi:

_________________
we will die as heroes
it takes ten times as long to put yourself together as it does to fall apart. ✻ “over the course of my long life, i have come to believe that we are bound forever with those we share blood, and while we may not choose our family, that bond can be our greatest strength, or our deepest regret.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B21 : THE PEACE KEEPER

Messages : 527 Avatar : ♦ shailene woodley
Pseudo : ♦ szalona. (paula)
Copyright : ♦ halloween (avatar) | bizzle (signature)

Occupation : ♦ cartographe, bloc b.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 17:15

oh bah eh dit, ça se refuse pas ça :siffle: on en reparle vite alors :love:

_________________

 
 
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t129-persephone-if-you-re-looking-for-the-demons-to-play-while-with-your-own
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 17:16

y'a intérêt même! :hop: :hop:

_________________
we will die as heroes
it takes ten times as long to put yourself together as it does to fall apart. ✻ “over the course of my long life, i have come to believe that we are bound forever with those we share blood, and while we may not choose our family, that bond can be our greatest strength, or our deepest regret.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

THE WANTED

Messages : 41 Avatar : thomas mcdonell.
Pseudo : pudding morphina.
Copyright : © avatar : enjoy.

Occupation : pour le moment, je suis apprenti mercenaire au sein du bras droit. c'est mieux que de rester aux cuisines, à jouer un rôle imposé.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 17:19

j'adore ta fiche ** c'est exactement comme ça que j'imaginais ray :bave:

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t353-clayton-dans-la-suie-on-se-noit
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 17:23

c'est vrai? c'est vrai? ahhhhhhhhhhhhhhh, je pouvais pas être plus heureuse que maintenant. :hop: :hop: :hop:

_________________
we will die as heroes
it takes ten times as long to put yourself together as it does to fall apart. ✻ “over the course of my long life, i have come to believe that we are bound forever with those we share blood, and while we may not choose our family, that bond can be our greatest strength, or our deepest regret.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT A5 : THE SKETCHER

Messages : 515 Avatar : Toby Regbo
Pseudo : Summer Child (Coralie)
Copyright : Ti (ava) Ziggy Stardust (signa)

Occupation : Maton des cartographes, vous savez, les types qui sont derrière et qui décodent le charabia des coureurs.
Inventaire : Un vieux carnet à la couverture de cuir, rempli de notes, gribouillis et portraits des Blocards. Un crayon solide et tout-terrain, qui porte les marques des doigts de son possesseur.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 19:49

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue ! Oh mon dieu que d'amour ici, mon taux de glycémie a fait un de ces bonds... xD

_________________
FIND A WAY OUT
© ZIGGY STARDUST.

RP Commun Bloc A A RAMENEZ VOS FESSES :luvbz:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t138-jaime-sprezzatura-is-my-way-of-life
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 110 Avatar : miles cutie teller
Pseudo : bloody shank
Copyright : ©ruthless (avatar) ©Grey WIND. (signature)

Occupation : coach sportif pour le WCKD

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mar 28 Avr - 20:27

DEVON MON DIEU :love:

ton perso a juste l'air génial, hâte de te voir parmi nous :hop:

_________________
Let's drink to your health
They all need something to hold on to, they all mean well. Pay your respects to society giving me hell. You could never feel my story, it's all you know. May your dreams come to reality if all else fails. Give up, we needed the company.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Mer 29 Avr - 14:31

Merci beaucoup tout le monde! J'espère que je vais rester parce que ça fait longtemps que je cherche un RPG ! :hop: :hop:

_________________
we will die as heroes
it takes ten times as long to put yourself together as it does to fall apart. ✻ “over the course of my long life, i have come to believe that we are bound forever with those we share blood, and while we may not choose our family, that bond can be our greatest strength, or our deepest regret.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Ven 1 Mai - 18:12

welcoooooome on grtr :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

SUBJECT B9 : THE NURTURER

Messages : 277 Avatar : holland queen roden.
Pseudo : blackthorns, aka kim.
Copyright : carole la luciole, la plus belle du monde + tumblr.

Occupation : maton des cuistots - pas de grand-monde donc -, maman grincheuse du bloc, raccommodeuse à ses heures perdues.
Inventaire : une brosse à cheveux, et puis tout ce qu'il y a dans sa cuisine, même si y'a pas son nom dessus. ça coupe bien quand mêmes, les lames affilées. ah, et aussi une casquette du wicked, qu'elle s'empêche pour le moment de brûler, au cas où ça servirait un jour.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Sam 2 Mai - 16:27

ce choix de scénario :bave: bienvenue :**:

_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
and if you're still breathing, you're the lucky ones; 'cause most of us are heaving through corrupted lungs, setting fire to our insides for fun, collecting the names of the lovers that went wrong. we are the reckless, we are the wild youth, chasing visions of our future. one day we'll reveal the t r u t h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t127-izzy-she-replaced-the-garden-around-her-heart-with-a-high-wall
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY. Lun 4 Mai - 14:46

merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. :hop:

_________________
we will die as heroes
it takes ten times as long to put yourself together as it does to fall apart. ✻ “over the course of my long life, i have come to believe that we are bound forever with those we share blood, and while we may not choose our family, that bond can be our greatest strength, or our deepest regret.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: You and I nursing on a poison that never stung || RAY.

Revenir en haut Aller en bas
 

You and I nursing on a poison that never stung || RAY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» centre anti poison ou pas ?
» Notre poison quotidien sur Arte
» « Aluminium, notre poison quotidien »
» pierre anti-poison
» vernis bad fairy...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: DAY ONE GREENIE :: welcome to the glade-