AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Jeu 30 Avr - 17:42

ludwig frost
ft. huang zi tao (exo)
✱ il est doté de l'oreille absolue, soit une ouïe sur-développée, ce qui lui a valu son nouveau nom donné par le WCKD: Ludwig.
il est assez grand et mince (1m83) ✱ c'est un homme très froid et intimidant en apparence ✱ ses jambes sont fines et longues pour mieux courir ✱ il a une mémoire très développée ✱ il fait toujours passer le bloc avant lui ✱ il se montre très habile avec des armes ✱ il n'a pas voulu du rang de maton au départ ✱ son regard en dit long sur son humeur ✱ quand on le cherche, on le trouve ✱ il a tendance à pousser les nouveaux dans leurs retranchements ✱ il mange peu ✱ il préfère être craint que d'être aimé ✱ c'est un philosophe en herbe ✱ il dit n'avoir aucune peur ✱ il est sujet à de nombreuses migraines à cause de son ouïe sur-développée.
IDENTITY CARD.

ORIGINE DU PRÉNOM : ludwig fut le prénom porté par van beethoven, un des musiciens les plus influents de son ère
VÉRITABLE PRÉNOM : alistair frost
ÂGE : dix-neuf ans, bientôt sur la vingtaine
DATE & LIEU DE NAISSANCE : orlando, floride, usa, le 08/07/2212. malgré ses origines asiatiques, ses parents se sont installés aux usa avant de se marier et de fonder une famille.
ORIGINES : sino-coréennes
DATE D’ARRIVÉE AU BLOC : juillet de la première année (avril dans le bloc)
OCCUPATION : maton des coureurs. un vrai petit lièvre au sang froid et au calme olympien. attention aux yeux, les siens sont à glacer le sang !
GROUPE : blocard
CRÉDIT : tragie (avatar) ; tumblr (gifs)
QUESTION TIME

   
   
   

pour quelle raison pensez-vous être dans le bloc ? si je suis dans le bloc, c'est que j'ai dû faire quelque chose de mal. quelque chose de très grave. car pour passer mes journées à courir dans un labyrinthe, armé, avec d'autres blocards plus perchés les uns que les autres, c'est que j'ai dû fauté dans ma vie antérieure. je pense simplement purger une peine qui se fait bien longue depuis le temps. que pensez-vous du labyrinthe ? le labyrinthe est déroutant. déroutant, mais fort intriguant. j'ai beau courir jour après jour avec les autres coureurs, je découvre toujours quelque chose de nouveau. ces infrastructures sont bien pensées, mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'être ici, c'est mauvais. et pour cela, il faut qu'on trouve un moyen de s'enfuir. pensez-vous pouvoir sortir un jour ? je suis quelqu'un de très obstiné. je déteste baisser les bras alors que je m'acharne depuis le début dans ce bloc. je cours, encore et encore, dans le seul but de trouver cette foutue sortie un jour. après tout, un labyrinthe a bien une sortie non ? quelles relations entretenez-vous avez les autres blocards ? je ne suis pas quelqu'un de très sociable. je préfère la solitude. mais ça ne m'empêche pas de faire passer la communauté du bloc avant mes propres intérêts. je ne suis pas un beau parleur, mais la présence de quelques amis me réconforte. je peux paraître intimidant et froid en apparence, mais c'est pour apprendre le respect et l'humilité aux autres. une fois qu'on me connait, je suis digne de confiance. des idées sur les raisons de votre amnésie ? j'y ai réfléchi de nombreuses fois. malgré mes migraines persistantes, je pense avoir plusieurs théories à mon amnésie: un traumatisme contondant avant mon arrivée au bloc, une bagarre, une maladie... je ne sais pas. je ne sais plus trop quoi en penser. et j'ai appris à vivre avec, surtout.
ABOUT YOU
pseudo › tragie prénom › il est trop moche, oubliez  :mdr: âge › vingt ans région, pays › paca, france fréquence de connexion › je suis une campeuse multicompte ? › je suis unique comment es-tu arrivée sur grtr ? › percy est très convaincante ton avis sur le forum ? › vous me sauvez de ma routine déprimante de trouver un forum à la hauteur de mes espérances. vous me comblez de joie. je suis allégresse scénario, pv, inventé ? › inventé big up ? › balançoire !
Code:
<b><blocard>huang zi tao (exo)</blocard></b> › ludwig frost

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Jeu 30 Avr - 17:42

the story that we forgot
is still living inside of us



   
   
   

Impossible de vivre avec, et impossible de naître sans.


La nasselle écrasait mes tympans. Les poulies me déchiraient les oreilles. Quelques pommes roulèrent à mes pieds. Je recroquevillai davantage mes bras autour de mon visage, puis tout s'arrêta net. De grandes portes en métal rouillé s'ouvrirent, et les rayons du soleil me brûlèrent la rétine. Un léger soubresaut, un petit râle de douleur mêlé à de la surprise, et des ombres se penchèrent sur mon corps étendu sur la grande grille. Ma tête était à deux doigts d'exploser. Ca faisait mal. Si mal. J'avais la gorge sèche et les doigts tous tremblants. Ma nuque me faisait souffrir, et j'étais incapable de recoller les morceaux. « Les provisions sont là, et le greenie avec. » entendis-je dans un premier lieu. « Il faut avertir Archy, immédiatement. » crus-je comprendre par la suite. Je levai lentement ma tête vers la provenance de ces voix inconnues, puis je me dressai sur mes longues jambes flageollantes. Ils me demandaient d'y aller mollo. Mais moi, je n'avais pas envie "d'y aller mollo". Mes yeux, peu habitués à l'environnement, commencèrent à balayer le terrain. C'était un espace clos. Avec d'immenses murs de plusieurs kilomètres de hauteur. Première question: où étais-je ? Je plongeai mon regard rempli d'incompréhension sur l'un des hommes, et je penchai ma tête sur le côté. Les rayons du soleil sonnaient comme des cymbales dans ma tête. Bordel, que j'avais mal ! Je posai vivement une main sur ma tempe, grimaçant de douleur. Deuxième question: qui étais-je ? Pourquoi est-ce que je ne souvenais de rien ? Les garçons à côté essayaient de me rassurer et de m'expliquer petit à petit le pourquoi du comment. Il n'y avait rien à comprendre, pour l'heure. J'étais coincé dans cet endroit, sans savoir pourquoi ! Je m'accroupis, commençant à trembler violemment. J'étais paniqué, parce que pleins d'informations arrivaient en même temps. Ma tête me faisait si mal, mais si mal ! Et je pouvais entendre absolument tout autour de moi, même les oiseaux dans les arbres à l'autre bout de ma position, comme si mes sens étaient décuplés. J'étais incapable d'articuler le moindre son. Tout bonnement incapable. Pour la première fois de ma vie, j'avais peur. Enfin, je croyais. Je me mordis la lèvre et me laissai conduire dans une sorte de campement, l'air complètement anesthésié. Et l'ultime question qui subsista dans ma tête torturée, c'était: pourquoi moi ?

Lorsque je rouvris les yeux, je me sentis mieux. Un peu mieux. Je papillonnai des paupières, et je me redressai lentement avant de dégager mon front de mes cheveux clairs. Aussitôt, le garçon qui me veillait s'approcha et me demanda des nouvelles. Que dire de plus à part que ça allait ? Je pouvais enfin parler, c'était déjà ça. Par contre, j'étais toujours dans l'incapacité de dire qui j'étais, ni même d'où je venais. Par la suite, il m'expliqua que c'était normal, et que lui aussi était passé par là. J'étais le tout dernier débarqué au "bloc", et sûrement pas le dernier. Je levai mes yeux sur les hamacs vides autour de moi, et je partis prendre l'air avec le jeune homme. Durant ces quelques longues minutes de rafraîchissement, il m'apprit tout de la vie ici. Et quand ça entrait par une oreille, ça ne ressortait pas de l'autre chez moi. J'enregistrai tout ce qu'il disait et je me sentais capable de répéter au mot près ce qu'il annonçait. Il y avait des règles ici. Des rangs. Des objectifs et des sanctions applicables. C'était encore tout frais, et je serais parmi les premiers à y contribuer. Malgré toutes ces explications claires, je restais inquiet quant à ma situation. Je ne savais pas qui j'étais, ni même ce que je faisais ici. Je me stoppai net dans la petite promenade, et je fixai un point précis dans l'horizon. Là-bas, un oisillon était en train de faire taper une noix contre le mur en béton armé. Ma langue me brûlait. J'avais envie de parler. De dire n'importe quoi, quelque chose, un signe ! Rien. Je repris ma marche avec le garçon dans le silence le plus complet.

Les premiers jours, ce fut dur pour moi d'avoir l'esprit tranquille. Quand je regardais le feu de bois au petit soir, j'essayais d'y déceler ne serait-ce qu'une once de mon passé nuageux. Je ramenais mes genoux sur mon torse et posais mes bras dessus, puis mon menton. Mes yeux se perdaient dans la contemplation des flammes rougeoyantes. On me proposait souvent à manger, mais je n'avais pas grand appétit en ce moment. Tant que je n'avais pas un seul point de mon passé auquel me rattacher, je ne pourrais pas avancer. Je clignai doucement des paupières et ramenai mon châle sur mes épaules, le souffle court et chaud. Alors que la plupart des garçons étaient partis se coucher, moi je restai là, noyé dans ma migraine persistante. Et puis soudain, un visage. Un seul et unique visage de femme. Mon regard reprit vie instantanément. Je pouvais me rappeler de ses lèvres en plein mouvement. Elles articulaient un seul mot, que je me sentis le besoin de me l'approprier si je voulais aller de l'avant dans le bloc. Un seul.


« Ludwig. »





On tue les tigres pour leur peau et les assassins pour l’exemple.


« Alistair se montre très habile. Il ferait un excellent combattant. » Je levai brusquement ma tête et regardai à travers la vitre transparente. La scientifique terminait de griffonner quelques notes sur son dossier, tandis que mon entraîneur rangeait les bâtons de combat dans le placard prévu à cet effet. Je ramenai une serviette sur mon front perlé de sueur, et je retirai le patch mesurant mon pouls de mon torse nu. Ensuite, je fis quelques pas vers le banc et je m'y assis, tamponnant ma nuque humide avec ma serviette. Enfin, au bout de toutes ces années d'entraînement intensif, mes efforts avaient porté leurs fruits. Le WICKED était fier de moi, enfin je le pensais. Mon entraîneur tapota mon épaule et me laissa seul dans la salle, pour attendre l'infirmière qui devait me prélever du sang, comme à la fin de chaque exercice physique. L'unité avait peur de perdre ses recrues, je le sentais. Le mal grondait dehors. Le mal dévorait le monde. Le mal tuait les gens. Et si j'étais là, c'était pour contribuer à trouver un remède à ce mal incurable nommé la Braise.

Une fois l'après-midi de tests physiques terminée, je regagnai ma chambre stérilisée dans les dortoirs. Je ne parlais à personne d'autre que les scientifiques. Eux seuls étaient gentils avec moi. Et parmi eux se trouvaient ma mère. Forcément, cela aidait beaucoup. Elle m'avait toujours inculqué que WICKED était bon, et qu'elle était l'unique organisation à pouvoir nous protéger du fléau de la Braise. Insouciant, obéissant et surtout jeune, il était tout naturel qu'aujourd'hui je veuille servir une noble cause. La douleur était nécessaire pour sauver les gens. Je suivais le mouvement, tout simplement. Et puis de toute manière, j'avais grandi dans ces locaux. C'était ma maison, et le WICKED me donnait l'amour nécessaire à mon épanouissement personnel. Parfois, quand j'avais des moments libres avec ma famille, je profitais des bras salvateurs de ma mère, et de la voix si particulière de mon père. Lui, je ne le voyais presque pas. Avec le temps, j'avais peur de ne plus être capable de le reconnaître. Je vivais dans le blanc stérile avec la doctrine d'un jour pouvoir éradiquer la Braise. WICKED était bon. Et j'allais naturellement dans son sens.

Je prenais fort goût pour les entraînements physiques. J'adorais me dépenser et entretenir mon corps athlétique. J'étais une vraie flèche, et mon éducateur m'avait transmis sa passion pour les arts martiaux. Je me montrais particulièrement habile du bâton. Pour les piqûres, j'avais pris l'habitude. Dans ma tête, je voulais avant tout recevoir des compliments de ces blouses blanches. Au fond, j'avais peut-être développé une peur bleue d'être mis de côté, car je pourrais potentiellement lasser. Je n'étais pas le seul jeune ici. Si un autre que moi se montrait plus prometteur, je craignais d'être relayé au second plan et d'être même recalé à tous les prochains tests. J'étais hargneux, j'avais soif de progrès. Je faisais exactement tout ce qu'ils me disaient. La seule chose que je demandais en retour, c'était un sourire sincère. Des encouragements. Car la sincérité était la perle qui se formait dans la coquille du cœur.




La crainte gouverne le monde, et l'espérance le console.


J'entendis mon prénom résonner au loin, et je tournai vivement ma tête vers la provenance du cri. La seconde qui suivit, j'attrapai mon bâton et courus avec agilité vers la nasselle, et d'un coup habile du bois lissé, je séparai les deux blocards. Mon regard de glace se figea sur les leurs abassourdis, puis je me redressai, le dos droit, et je tirai le greenie par le bras jusqu'au campement. « Règle numéro deux: jamais tu n'attaques d'autres blocards. On est tous dans la même merde ici, tu comprends ? » Ce nouveau bonhomme était particulièrement aggressif, mais je mettais ça sur le compte de la peur. Je savais ce qu'il ressentait, et chacun avait ses réactions propres à la situation. Il devait sûrement ressentir le besoin d'extérioriser ses inquiétudes, et cela passait par les poings. Je le tenais fermement par le bras, et je le traînais sans difficulté jusqu'au petit terrain d'entraînement où je perfectionnais mes exercices avec les autres coureurs. Je tapotai mon bâton de combat sur le sol, et je poussai légèrement le nouveau. « Tu veux te battre ? Fais en sorte que ce soit utile pour le bloc. » fis-je en lui jetant un coup de menton, histoire de le provoquer un peu. Mais il n'osait pas bouger. C'était toujours ça avec les nouveaux. Je leur faisais peur, parce que j'étais une vraie armoire à glace. Mon regard était mortel, mon visage fermé, mes lèvres pincées en permanence. Et je savais que ça ne donnait pas envie d'être mon ami. Cela m'empêchait bien des cas, et j'étais assez satisfait par l'image que je renvoyais. Je ne demandais rien à personne. J'obéissais, j'étais digne de confiance, et j'étais probablement un bon maton. Jamais je n'avais transgressé les règles au sein du bloc. Et je m'étais donné pour but d'apprendre aux greenies à affronter leurs craintes et à s'intégrer au bloc. Comme avec ce garçon qui était à deux doigts de se pisser dessus par ma simple présence. Je penchai la tête sur le côté et lui fit un léger signe de la tête pour l'autoriser à déguerpir, puis je tapotai de nouveau le bâton au sol et je repartis dans mon coin. Mais maintenant le greenie savait qu'il n'échapperait plus à ma vigilance. Car je voyais tout. Et surtout, j'entendais tout. Mon ouïe sur-développée m'était d'un grand recours. Tête froide, coeur glacé, esprit gelé, mon calme olympien allait de pair avec mon attitude arrogante. Et cela me valut un surnom des plus méritants: on m'appelait certes Ludwig, mais sinon j'étais La Vipère.

Cette nuit-là, je n'étais pas parvenu à dormir sur mes deux oreilles. Le greenie de ce mois-ci était particulièrement bruyant. Je ressentais sa peur au plus profond de mes tripes. J'entendais les autres blocards lui demander de se taire, de se calmer, mais ce n'était pas avec les mots qu'ils allaient l'aider. Je descendis de mon hamac, les yeux vitreux, et je me frayai un chemin jusqu'à la couchette du nouveau. Puis, je posai ma main glacée sur son oreiller, et je me penchai sur lui, le sortant automatiquement de sa transe traumatisante. « Tu n'es pas seul ici. Et tu n'es pas seul à avoir vécu ça. » Je lui pris sa main moite et brûlante, et je le tirai rapidement de son hamac avant de l'inviter à prendre l'air dans une petite promenade. C'était bien la première fois que je me montrais aussi concerné par quelqu'un. Mais dans l'intérêt de la communauté, je me devais d'agir. Ainsi, durant cette nuit sombre et fraîche, je l'avais aidé. Il avait parlé, il avait pleuré, et il avait tremblé. Moi, à côté, je l'avais écouté. Je n'étais pas très expressif en même temps. Mais rien que le fait de se sentir écouté et compris par quelqu'un était quelque chose de réconfortant. Je finis par poser ma main sur son épaule, et je le raccompagnai à son hamac pour qu'il puisse enfin trouver le sommeil. Pour ma part, je fus incapable de me rendormir par la suite. Mon regard de glace se perdait dans l'immensité du ciel étoilé. Si beau, si libre, si brillant. Et puis d'un coup, je m'imaginais là-bas, si haut. Peut-être que depuis les étoiles, je pourrais enfin trouver la sortie de ce labyrinthe. Et alors nous pourrions dire adieu à la vie au bloc. Adieu aux griffeurs. Et adieu à la mort. Oui, adieu. Adieu.




Quand la nuit tombe, elle apporte avec elle des peurs cachées dans notre âme depuis l'enfance.


Mon monde brûlait. Mes amis brûlaient. Qu'en serait-il de mes parents ? De mes yeux fébriles d'enfant, je regardais la terre s'enflammer, et la peau des gens se décomposer. Les gens étaient malades. Les gens mouraient. Peut-être plus que d'habitude. Je ne pouvais pas comprendre avec mon jeune âge. Je pensais que je ne pourrais jamais comprendre, aussi. Et pourtant, je me sentais profondément impuissant. Avec la seule force de mes petits poings. Mes larmes coulaient chaque soir, parce que la peur me rongeait les os. Je ne voulais pas finir comme eux, c'était une chose indéniable. Et chaque soir, mon père me bordait pour me rassurer. « Maman va trouver un remède avec ses amis scientifiques, tu verras. » Il me disait ça tout le temps. Parce que ma mère, je la voyais très peur justement à cause de son travail. Elle travaillait au WICKED, cette entreprise de recherche scientifique de dernière technologie. Le dernier espoir de la population. Les seuls capables d'arrêter la Braise, il paraissait. Candide, je faisais confiance aux paroles de mon père, tout comme je faisais confiance à ma mère dans ses locaux blindés. Je ne pouvais faire que ça, faire confiance. Suivre aveuglément mes parents, et ne pas soucier de ces choses de grand. Mais quand la mort était devenu mon quotidien, comment pouvais-je faire autrement ? Comment ?

Un jour, ma mère rentra à la maison. Je faisais mes devoirs dans le salon, sage et appliqué. Mon père était affairé à la cuisine, nous allions passer à table. Je la vis poser sa mallette métallique avec le gros logo du WICKED gravé dessus. Dedans, elle y rangeait tous ses papiers concernant ses travaux scientifiques. Elle me prit dans ses bras et m'emmena dans la chambre, en me disant que j'allais devoir la suivre quelque part. En m'asseyant sur mon lit, je ne pus que l'observer en train de faire ma petite valise, ne la remplissant que de quelques vêtements. Pas de jouets, pas de livres, pas de coloriages. Je levai mes grands yeux pétillants sur elle, et elle se pencha dans un petit sourire, me réconfortant dans ma langue maternelle. « 괜찮아, 우리 아들... (Ca va aller, mon fils) » Mon père entra au même moment, furieux, et s'en suivit d'une discussion houleuse. Je n'arrivais pas à comprendre. J'étais au milieu de ce bazar, et je ne savais pas à quel sein me vouer. Mais bientôt, je crus saisir l'objet de leur dispute: ma mère m'emmenait sur son lieu de travail, et ce de manière permanente. Alors, plus jamais je ne reviendrais ici ? Je saisis rapidement ma peluche, mon protecteur des temps durs, et une fois les tensions apaisées, ma mère me prit la main et me guida dehors. Je tournai ma tête vers mon père qui était effondré au sol, les yeux rouges et les larmes coulant le long de ses joues. C'était sa défaite. Il avait perdu face à la toute puissance du WICKED. Ma mère, froide, reprit ses affaires, et m'emmena en voiture jusqu'au centre-ville. Ce fut la dernière fois que je revis mon père. Parce que ma mère venait de m'arracher mon précieux bonheur d'enfant au profit du WICKED. Mais le WICKED était bon, et il le serait toujours, non ? Ce jour-là, je fus vendu à la science par ma propre mère, au simple motif de manquer de jeunes pour les expériences contre la Braise. Ce jour-là, j'étais devenu un esclave du noble WICKED.

Quelques jours après mon intégration dans les infrastructures, je n'étais pas très communicatif. Je voyais des enfants de mon âge assez enjoués, comme si de rien n'était. Je restais sous la surveillance de ma mère dans un premier temps. Les inconnus m'effrayaient et selon elle j'étais en état de choc avéré. Je serrais ma peluche contre moi et ma mère me faisait tous mes examens préliminaires. J'allais devoir apprendre à aimer les piqûres, car ce n'était que le début de ma très pointilleuse formation, dans l'unique but de servir le WICKED et de contrer le virus de la Braise. Je murirais vite, et je mettrais rapidement aux ordures cette enfance perdue, car j'étais enfin entré dans la cour des grands, un peu trop tôt peut-être. La solitude devenait mon meilleur allié, et je me faisais peu d'amis. J'étais rentré dans ce système frénétique où je devais satisfaire mes hôtes, et surtout satisfaire ma mère. Il n'y avait rien de plus beau que de recevoir les compliments de sa mère. Et voir son sourire, même maigre, s'étirer sur ses lèvres. Oui, peut-être que c'était ce qu'il y avait de plus gratifiant.

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B21 : THE PEACE KEEPER

Messages : 527 Avatar : ♦ shailene woodley
Pseudo : ♦ szalona. (paula)
Copyright : ♦ halloween (avatar) | bizzle (signature)

Occupation : ♦ cartographe, bloc b.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Jeu 30 Avr - 17:49

Ludwig Frost a écrit:
COMMENT ES-TU ARRIVÉE SUR GRTR ? › percy est très convaincante

PTDRRRRR t'as craqué toute seule, sale faible :hi: :hi:

bienvenue bienvenue bienvenuuuuuuuuue tribut d'amr, j'espère que tu te plairas bien ici - de toute façon, y a pas de raisons pour que tu te plaises pas, hihi bonne chance pour ta fiche, et have fuuuun :hop: :love:

_________________

 
 
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t129-persephone-if-you-re-looking-for-the-demons-to-play-while-with-your-own
avatar

SUBJECT B10 : THE TOUGH

Messages : 115 Avatar : goo ha ra (kara).
Pseudo : lemon (mouna).
Copyright : hollow bastion (avatar)

Occupation : coureuse depuis peu, la fille sur le côté qui observe sans parler pour ne pas vexer - socialement pas douée -, petite soeur et cutie representative malgré elle des blocardes.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Jeu 30 Avr - 20:46

COMME ON SE RETROUUUUUUUUUUUUUVE !!! :diabo: C'est le destin. :hi: Même si tu pues je t'aime fort fort. :love:

_________________
« life is all about hope »
tant que je verrai cette petite lueur d'espoir briller au fond du gouffre sans fin dans lequel je suis tombée, je ne cesserai jamais de me battre. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t145-ariane-i-m-more-than-what-you-think
avatar

SUBJECT A5 : THE SKETCHER

Messages : 515 Avatar : Toby Regbo
Pseudo : Summer Child (Coralie)
Copyright : Ti (ava) Ziggy Stardust (signa)

Occupation : Maton des cartographes, vous savez, les types qui sont derrière et qui décodent le charabia des coureurs.
Inventaire : Un vieux carnet à la couverture de cuir, rempli de notes, gribouillis et portraits des Blocards. Un crayon solide et tout-terrain, qui porte les marques des doigts de son possesseur.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Jeu 30 Avr - 20:49

Oh merde je veux lire ta fiche, mais y'a une certaine blondinette pas aimable qui va me faire la peau si je lui réponds pas. Je tiens à mes bouclettes.
Bref bienvenuuuuuuuuuuuuuue ! ET HUANG ZI TAO BB PANDA !

_________________
FIND A WAY OUT
©️ ZIGGY STARDUST.

RP Commun Bloc A A RAMENEZ VOS FESSES :luvbz:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t138-jaime-sprezzatura-is-my-way-of-life
avatar

SUBJECT B21 : THE PEACE KEEPER

Messages : 527 Avatar : ♦ shailene woodley
Pseudo : ♦ szalona. (paula)
Copyright : ♦ halloween (avatar) | bizzle (signature)

Occupation : ♦ cartographe, bloc b.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Jeu 30 Avr - 21:01

Jaime King a écrit:
Oh merde je veux lire ta fiche, mais y'a une certaine blondinette pas aimable qui va me faire la peau si je lui réponds pas. Je tiens à mes bouclettes.

ptn mais à t'écouter c'est moi la plus méchante sérieux, ça va pas du tout dans ta pitite tête de stupido :fire: :hi:

sorry de flooder sur ta fiche ludwig

_________________

 
 
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t129-persephone-if-you-re-looking-for-the-demons-to-play-while-with-your-own
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Ven 1 Mai - 0:31

:love: :love: :love: :love: :love:

Merci à vous mes freluquets :luvbz:
Et je suis une brave bête, j'ai fini ma fiche :hop:

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT A1 : THE LEADER

Messages : 375 Avatar : aaron johnson, le bg.
Pseudo : apolline (ludivine)
Copyright : (vava) odistole (signa) little wolf (gifs) tumblr

Occupation : chef du bloc a, la tête pensante dans tout ce foutoir, celui qui prend toutes les décisions et qui voit ses épaules s'alourdir de regrets.
Inventaire : Un cerveau, c'est déjà pas mal.
Sinon, quelques petits trucs représentatifs d'un chef de bloc, rien d'extraordinaire.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Ven 1 Mai - 11:01

TAO, OMG.  :luvbz: (faut savoir que c'est mon préféré des exo, ne prends pas peur). :red: Je t'aime déjà. Puis, t'es un de mes gars donc je ne peux que t'aimer. :diabo:

Bienvenue par ici. :hop: :hop: :hop: :hop:

_________________
i drag myself out of nightmares each morning and find there is no relief in waking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t131-archy-the-night-is-dark-and-full-of-terrors

Invité
Invité


Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Ven 1 Mai - 18:10

bienvenue sur grtr. :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Ven 1 Mai - 18:22

:deden: :deden: :deden:

Merci les copaings ça me fait chaud au kokoro :**:

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B9 : THE NURTURER

Messages : 277 Avatar : holland queen roden.
Pseudo : blackthorns, aka kim.
Copyright : carole la luciole, la plus belle du monde + tumblr.

Occupation : maton des cuistots - pas de grand-monde donc -, maman grincheuse du bloc, raccommodeuse à ses heures perdues.
Inventaire : une brosse à cheveux, et puis tout ce qu'il y a dans sa cuisine, même si y'a pas son nom dessus. ça coupe bien quand mêmes, les lames affilées. ah, et aussi une casquette du wicked, qu'elle s'empêche pour le moment de brûler, au cas où ça servirait un jour.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Sam 2 Mai - 16:27

bienvenue officiellement toi :love: :love:

_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
and if you're still breathing, you're the lucky ones; 'cause most of us are heaving through corrupted lungs, setting fire to our insides for fun, collecting the names of the lovers that went wrong. we are the reckless, we are the wild youth, chasing visions of our future. one day we'll reveal the t r u t h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t127-izzy-she-replaced-the-garden-around-her-heart-with-a-high-wall
avatar

SUBJECT B1 : THE COMMANDER

Messages : 635 Avatar : marie avgeropoulos.
Pseudo : red stars. (ève)
Copyright : (av) ice and fire. (gif) tumblr.

Occupation : chef du bloc b.
Inventaire : une boîte de pansements ; un couteau qu'elle cache dans sa botte gauche et qu'elle ne quitte jamais.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Dim 3 Mai - 16:11

bienvenue. je ne connais pas l'avatar mais j'aime bien le pseudo. :love:
bref, l'inculte se retire maintenant, parce que c'est un peu la honte. :mdr:

_________________
leaders do what they think is right. ✻  salvation comes at a price.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Dim 3 Mai - 16:17

Merci les filles :luvbz: :luvbz: :luvbz:
Ne t'inquiète pas, je te ferai connaître le merveilleux monde de la KPOP :love: (tu peux déjà commencer à fuir :mdr: )

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 23 Avatar : devon bostick
Pseudo : luna
Copyright : electric bird

Occupation : il se balade entre le QG des Bras-Droit, et son garage.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Lun 4 Mai - 14:53

bienvenuuuuuuuuu, au secours la KPOP me suit partout cette année! :fou: :fou:

_________________
we will die as heroes
it takes ten times as long to put yourself together as it does to fall apart. ✻ “over the course of my long life, i have come to believe that we are bound forever with those we share blood, and while we may not choose our family, that bond can be our greatest strength, or our deepest regret.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Lun 4 Mai - 15:24



Merci :love:
Et désoléééééé, je serai sage c'est promis :cache:

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

VIRUS VC321xb47 : STAGE 2

Messages : 559 Avatar : nat dormer.
Pseudo : crying lightning. (jade)
Copyright : astoria (avatar), tumblr (gifs).

Occupation : errer dans son monde sans espoir. se maintenir en vie pour quelques jours de plus. parler à ses mirages.
Inventaire : un gourde d'eau à moitié vide. ✱ une trousse de premiers secours pour soigner son orgueil en miettes. ✱ un vieux couteau bizarre, ramassé dans le désert, pour trancher la gorge des fondus trop insistants, ou peut-être même de theodore.

Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave. Dim 10 Mai - 22:35

Tu es validé !
What a Face bienvenue dans la famille hehe What a Face


bienvenue parmi nous :love: j'ai adoré ton personnage, ludwig est génial, son caractère, tout :**: puis l'avatar, mama I love you je te valide donc joyeusement :diabo: /
Te voilà enfin validé(e) ! I love you Toutes mes félicitations petit membrounet. Donc, un message de validation ne sert pas juste à dire de la merde :hi:, elle sert aussi à te guider pour tes premiers pas sur le forum en tant que membre "officiel" (ce swag que t'aaas :swag: ). Commençons par le début. Tu vas pouvoir tout de suite aller recenser ton métier juste ici, pour ne pas que d'autres personnes prennent ton poste, ainsi que ton logement (hors blocards) par là, pour ne pas dormir sous un pont. Secondos (ben ouais, ich hablo spanish :swag:), se trouver des liens entre personnages peut être assez fort intéressant pour commencer des rps, tu peux cliquer juste ici (c'te magie) si ça t'intéresse. Durant ton long séjour ici (il sera long, PROMET-LE :red: ), tu pourras ramasser des points. Je t'en dis pas plus, tu peux aller lire ici toutes les infos. Par la suite, si tu n'as pas d'amis avec qui rp, tu peux entamer une dépression toujours faire une demande de rp à ce moment-là, juste ici. Par la suite, ici sur notre forum, c'est important d'avoir son rang spécialisé (c'est facultatif). On trouve qu'on se sent plus à notre place, plus à l'aise. Pour les blocards, c'est OBLIGATOIRE. Veuillez vous rendre ici s'il vous plait : clique ici. Pour finir, vu qu'on est assez cinglées en fait, il y a toujours le flood où tu peux participer. On aime flooder. C'est notre vie. flood juste ici. L'équipe des tarées de TMR te souhaite encore un beau bienvenue remplis de bisoux.

_________________

take me to church ❖ help me, i'm holding on for dear life, won't look down won't open my eyes, keep my glass full until morning light, 'cause i'm just holding on for tonight. sun is up, i'm a mess, gotta get out now, gotta run from this. here comes the shame, here comes the shame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t78-light-is-gone-louise

Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave.

Revenir en haut Aller en bas
 

Ludwig Frost ¤ So many ways to be brave.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Emma Frost [Terminée]
» NOEL - JACK FROST
» Nouvelle Collection Permanente de Mineralize Eye Shadows et Pigments
» Glitter & Ice
» Un indien dans la ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: DAY ONE GREENIE :: welcome to the glade-