AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fall to your knees, bring on the rapture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

SUBJECT B6 : THE KILLER / admin

Messages : 18 Avatar : TBS
Pseudo : Summer Child (co)
Copyright : Cheyenne

Occupation : matons des coffreurs, il garde l'ordre dans cette tribu de dégénérés qu'est le bloc A
Inventaire : Une pelle qu'il utilise trop souvent à son goût, une bouteille de cet alcool bizarre qu'il a confisqué à Archy, et ses poings qui peuvent pleuvoir de temps à autre

Message(#) Sujet: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 0:16

Darwin Paulsen
ft. Thomas Brodie-Sangster
✱ dirigiste, il a un bon sens de l'organisation et n'hésite pas à le faire savoir. Il déteste que les choses ne soient pas à leur place, tout doit être droit et filer comme il l'entend.
✱ il a un sale caractère, Darwin. C'est celui qu'on ne vient pas chercher sans une bonne raison, au risque de s'en prendre une. C'est celui qui est brut de décroffrage et qui ne s'enquiquine pas avec les politesses. C'est celui qui prouvera toujours qu'il a raison, parce que de toute façon c'est vrai.  ✱ Il a l'air froid derrière sa montagne de dédain, Darwin, l'inaccessible maton des Coffreurs qui maintient l'ordre des choses, mais tout le monde sait qu'il considère les Blocards comme ses frères et que leur protection est quelque chose qu'il a très à coeur ✱ Rares sont ceux qui l'ont vu avoir un geste tendre, ou ne serait-ce qu'un sourire. Il se cache derrière son masque dur, pour éviter de s'attacher. Parce qu'il sait que s'attacher, c'est prendre le risque de perdre, et même sans qu'il ne sache pourquoi il sent qu'il est incapable de vivre une perte ✱ Darwin est le pilier du bloc, et même s'il est dur, tout le monde sait reconnaître qu'il est juste. Darwin, c'est la tête froide, qui calcule toujours pour que le moindre risque soit pris.
IDENTITY CARD.

ORIGINE DU PRÉNOM : Charles Darwin, ce brillant naturaliste anglais qui théorisa la sélection naturelle. Petite trace d'humour que le WCKD ne s'est pas privé d'apposer sur lui.
VÉRITABLE PRÉNOM : un prénom qui a des allures romanesques pour l'orphelin des rues, Marius ne se souvient pas des douces sonorités qui glissaient sur la langue de sa mère lorsqu'elle l'appelait
ÂGE : dix-huit ans, son allure parfois presque chétive lui en enlève facilement quelques unes lorsqu'on ne le regarde pas assez attentivement. Pourtant, impossible de manquer la maturité de son regard lorsqu'il se pose sur vous.
DATE & LIEU DE NAISSANCE : Liverpool, Angleterre, le 15 juillet
ORIGINES : anglais de souche, il n'a cependant pas beaucoup d'accent, et a appris à imiter la façon de parler des gens qu'il côtoie
DATE D’ARRIVÉE AU BLOC : octobre, année 1
OCCUPATION : matons des coffreurs
GROUPE : blocards
CRÉDIT : lemon tart
QUESTION TIME

pour quelle raison pensez-vous être dans le bloc ? Darwin n'en a aucune idée, et au fond il s'en fiche. Peut-être pour ramener un peu d'ordre dans le chahut de ce qu'on appelle le Bloc. Les gars font un peu n'importe quoi, et des fois ça peut vraiment être dangereux. Alors Darwin les surveille et les protège d'eux-mêmes, sans savoir réellement pourquoi il le fait. Parce qu'après tout, il ne les connaît pas, pourquoi est-ce qu'il se comporterait comme leur grand frère ?

que pensez-vous du labyrinthe ? il se méfie du labyrinthe, Darwin. Il n'aime pas les cris qui en sortent, la nuit, il n'aime pas la menace qu'il représente. C'est une énigme qu'il ne veut pas percer, elle est beaucoup trop dangereuse pour lui. Il n'aime pas qu'on y envoie des garçons triés sur le volet qui risquent d'y rester au moindre danger. C'est un mal nécessaire pour tous les libérer, certes, mais il l'accepte à contre-cœur.  

pensez-vous pouvoir sortir un jour ? peut-être, peut-être pas. Ca fait trop longtemps qu'il est ici. Il s'est beaucoup trop habitué à la petite vie tranquille du Bloc pour vraiment croire qu'ils puissent foutre le nez dehors un jour. Il laisse l'espoir aux idéalistes.

quelles relations entretenez-vous avez les autres blocards ? Darxin est le Coffreur, celui qui ramène de l'ordre, il est le grand frère qui punit et qui sévit. Il n'hésite pas à frapper quand c'est nécessaire, et malgré sa constitution qui peut le faire apparaître comme quelqu'un de fragile, il est loin de l'être. Darwin, c'est un dur à cuir qui réplique toujours deux fois. Malgré ça, il ne peut s'empêcher de les protéger, même les plus vieux. Il se sent comme un grand frère qu'on aurait envoyé ici pour que cette petite vie en communauté se passe au mieux. Et puis, Darwin, c'est aussi le dernier qui leur dit au revoir lorsque des malheurs se sont emparés d'eux, et même s'il le cache au mieux, c'est une partie de sa mission qu'il déteste.

des idées sur les raisons de votre amnésie ? Il n'a aucune idée du pourquoi. C'est vrai, pourquoi les rendre tous amnésiques ? Pourquoi leur enlever ce qui pourrait les motiver à sortir ? Ils ont certainement des gens, dehors, qui les attendent ? A moins que ce ne soit pas le cas et que tous les gars qu'il a avec lui sont tous plus perdus les uns que les autres. Un peu comme cette vieille histoire dont il a oublié le nom.
ABOUT YOU
pseudo › Summer Child prénom › Coralie but Co it's okay âge › ça ne se demande plus à un moment ahahahahaha région, pays › Centre, France fréquence de connexion › souvent ? 8D multicompte ? › Boucles d'Or, alias Jaime the King comment es-tu arrivé(e) sur grtr ? › je me suis fait enlever par des licornes D8 ton avis sur le forum ? ›  :fire:  scénario, pv, inventé ? › scénario big up ? ›  

Code:
<b><blocard>thomas brodie-sangster</blocard></b> › darwin paulsen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t409-j-ai-pas-l-inspi-pour-l-instant-arrow
avatar

SUBJECT B6 : THE KILLER / admin

Messages : 18 Avatar : TBS
Pseudo : Summer Child (co)
Copyright : Cheyenne

Occupation : matons des coffreurs, il garde l'ordre dans cette tribu de dégénérés qu'est le bloc A
Inventaire : Une pelle qu'il utilise trop souvent à son goût, une bouteille de cet alcool bizarre qu'il a confisqué à Archy, et ses poings qui peuvent pleuvoir de temps à autre

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 0:17

the story that we forgot
is still living inside of us


Darwin ne se souvient plus qu'un jour, il a été heureux. Quelques années, sans plus, un si faible pourcentage de sa vie qu'il ne représente quasiment rien. Il ne sait plus qu'il a été innocent, qu'il ne savait pas. Il ne sait plus qu'il était Marius, cet enfant aimé par une mère qui sacrifiait tout pour lui. Il ne sait plus qu'un jour, il n'avait pas encore endossé le rôle de celui qui protège, au contraire : il était celui qu'on protège et qu'on chérit, qu'on regarde avec cette attention particulière emplie d'amour. Parce que très vite, ça n'a plus été le cas. Très vite il y a eu cette petite sœur, si blonde, au teint si pâle et aux yeux si clairs qui est arrivée dans sa vie. Cette minuscule âme qu'on lui disait être sa petite sœur. Tu es un grand frère, Marius, ton rôle est de la protéger. Et il a acquiescé, le gamin, sans se rendre compte de la promesse qu'il a fait. Une promesse qu'il n'a pas pu tenir.

***


- Bouge, Jane ! Allez !
- J'arrive, c'est bon !
Il a huit ans, elle en a six. Il fait plus jeune que son âge, elle parle comme si elle était plus âgée, si bien qu'on les prend pour des jumeaux. Elle est tout ce qu'il lui reste, elle est une promesse qu'il doit tenir, et il sait qu'il doit l'amener à l'abri coûte que coûte. Marius soupire, tente de rester calme, mais le poids qui tombe sur ses maigres épaules est trop lourd pour qu'il puisse le supporter sans broncher. C'est avec sa cadette sous le bras qu'il a quitté la maison qui les a vu grandir, sans regarder en arrière. Ils ont laissé deux parents contaminés par ce fléau sans même réfléchir, trop effrayés par ce qu'ils étaient en train de devenir. Marius ne pensait déjà plus qu'à Jane, cette frêle petite fille qu'il a juré de protéger, même contre ce qu'il ne peut pas attraper de ses mains d'enfant. Elle est plutôt grande mais tellement fine qu'un simple coup de vent pourrait l'emporter, et c'est ce qui lui fait peur. Jane, elle est tout qu'il lui reste. Tout ce que la vie a bien voulu lui laisser. C'est ensemble qu'ils vont jusqu'à l'aéroport de Liverpool, duquel un berg doit décoller au petit matin. C'est ensemble qu'ils traversent la nuit noire dans l'espoir d'avoir une place dans ce grand truc censé les emmener à l'abri. Denver, l'un des seuls endroits de la planète qui semble ne pas être contaminé. C'est là-bas que Marius doit emmener sa sœur. Elle est tout ce qu'il lui reste et il ne laissera pas la Braise la lui prendre.

C'est une grosse foule qui sort de cet immense avion, une sorte de gros troupeau sans berger. Marius attrape la main de sa cadette et la serre dans la sienne pour ne pas la perdre. Tous les deux sont un peu en décalage dans le tableau, maigres et petites figures dans cette immense foule d'adultes. Marius et Jane ont l'air de ce qu'ils sont : deux gosses effrayés, orphelins, qui n'ont plus rien d'autre que l'autre. Le garçon soutient le regard de tous ceux qui ont le malheur de porter leur attention sur eux.  Hors de question qu'ils se laissent faire par des adultes. Marius n'a plus que sa sœur et il ne laissera personne les séparer. Ils avancent, de plus en plus agglutinés les uns contre les autres, jusqu'à ce qu'une voix leur demande de s'aligner correctement. Autoritairement, le garçon met sa cadette devant lui et pose sur son épaule une main qui prend des allures de serre de rapace tellement elle s'enfonce dans la chair de la gamine. Elle ne dit rien, Jane, elle sait qu'il n'est obsédé que par l'idée qu'on puisse la lui enlever.  Plusieurs hommes font le tour des rangs, qui restent incroyablement calmes malgré la foule qui les compose. Les gens sont trop fatigués, trop désespérés pour tenter quelque chose, c'est ce que se dit Marius en les regardant. Tous ont l'air d'avoir vécu des choses horribles, et ce n'est pas fini, Marius le sent. Peu après qu'il s'est fait cette réflexion, des cris surviennent d'un rang voisin, duquel un inconnu est tiré presque avec violence. Il ne veut pas, l'inconnu, mais il est forcé par les coups qui pleuvent sur lui de quitter les lieux. Ils est emmené ailleurs, et à ses cris, aux regards pleins de frayeur qui tombent sur lui, Marius devine que ce n'est pas un endroit commode. La violence de la scène le choque. Il a pourtant entendu les cris de ses parents, il a vu leurs disputes presque macabres, ses yeux ont été témoins de trop de choses déjà pour être encore ceux d'un enfant. Ses doigts se resserrent davantage autour de la maigre épaule de Jane, et puis les hommes qui ont des allures de soldats s'approchent d'eux.Marius ne baisse pas les yeux, à la manière d'un chien sauvage qui n'a rien d'autre que sa fierté pour se défendre.
- Elle d'abord.
L'homme le regarde de travers, mais Marius s'en fout. Ils s'affrontent, comme des chiens de faïence, pendant quelques secondes avant que le soldat ne consente à passer sa machine devant les yeux bleus de Jane. « Sujet non-contaminé, entrée acceptée. » Marius rend un souffle qu'il n'avait jusque là pas conscience de retenir et c'est plus docilement qu'il laisse la machine se poster devant ses propres yeux. Le constat est le même que celui de Jane et la peur qui lui prend les tripes depuis des jours commence à s'estomper. Enfin. Ils arrivent à l'abri. Et le gamin se sent fier d'avoir tenu la promesse qu'il a faite à sa mère.

***


- Jane !
Il se réveille en sursaut et s'assure d'un rapide coup d’œil que tout le monde dorme autour de lui. Ça fait plusieurs années qu'il est à Denver. Peut-être deux ans, trois, ou cinq il a arrêté de compter. Il s'est rendu compte qu'il y avait beaucoup de gamins que la Braise avait laissé orphelin alors, sans savoir trop pourquoi, il les a pris sous son aile est s'est refait une famille. Il prend des airs de Peter Pan, en refusant que les adultes mettent leur nez dans leurs affaires. C'est dur, de les héberger, de les nourrir et de s'occuper d'eux. Ils vivent au jour le jour, sans aucun adulte pour les gérer, et Marius prend son rôle de grand frère très au sérieux. C'est dur d'être un adulte alors qu'on est qu'un ado rebelle, qui n'a qu'une envie : celle d'en découdre avec l'injustice.
Il laisse son regard errer sur les enfants perdus autour de lui, qui dorment profondément, et s'attarde sur une silhouette plus frêle que les autre.  Elle aussi, il l'a recueillie, parce que ce n'était pas son genre de laisser quelqu'un traîner dans la rue. Elle ? Joe, qu'ils l'appellent tous. Il n'aime pas l'appeler, elle lui rappelle trop Jane. Jane est partie. Jane lui a été retirée.
Il se force à oublier les images de son cauchemar, qu'il a un jour vécu. Marius n'a plus rien, maintenant. S'il tient bon, c'est parce qu'il doit les nourrir tous. Au cœur d'un des derniers bastions de la civilisation humaine, c'est la loi du plus fort qui règne, et Marius l'a très bien compris. C'est pour ça qu'il n'aime pas la laisser seule, la petite Joe. Elle n'est pas forte. S'il n'était pas là, elle ne survivrait pas. Il n'y a pas que de nom qu'elle ressemble à Jane, et ça doit être pour ça qu'il n'arrive pas à l'aimer : chaque fois que son regard tombe sur elle, il se rappelle des yeux clairs de sa cadette et de la frayeur qui s'y répand alors que ces hommes l'enlèvent à lui. Il se rappelle son impuissance. Joe, elle ne le sait pas, mais elle lui fait revivre ce calvaire tous les jours.

***

Il ne doit pas être très vieux. Sa vie, Marius ne la compte plus qu'en jours, maintenant. Il la traîne comme un boulet. Les responsabilités qu'il a prises semblent de plus en plus lourdes, et chaque matin il se demande un peu plus pourquoi il les endosse. En se réveillant, cette fois-ci, il les regarde tous autour de lui, paisibles. Ils dorment comme les enfants qu'ils ne sont plus, et Marius sait très bien qu'il va faire une magistrale connerie. Il sait qu'ils ont besoin de lui, mais lui, de quoi a-t-il besoin ? Il ne le sait pas. Joe est partie elle aussi, elle s'est évaporée alors que pourtant il faisait attention à elle. C'est un peu comme s'il revivait le deuil de sa cadette. Jane, c'est parce qu'elle a activé les alarmes de la villes qu'on lui a enlevée. Il l'aurait entendu si ça avait été le cas pour Joe, non ? Où alors, elle en a simplement eu assez. Marius n'arrive pas à savoir pourquoi elle n'est plus là, et pourquoi ça le touche autant. Il devrait être heureux de ne plus les avoir dans les pattes, elle et son inconscience aveugle, ça lui fait du boulot en moins. Alors pourquoi est-ce qu'il se lève sans un bruit pour rejoindre la rue si proche, et avancer tête haute vers les les hommes en blanc ? Son cœur tambourine dans sa poitrine, enfin vivant. Il sait que ces hommes rendent Denver dangereux pour les gamins comme lui : ça fait plusieurs semaines qu'ils sont là et qu'ils en emmènent quelques uns avec eux. Marius se doute que cette idiote de rouquine a été prise elle aussi, dès qu'il a eu le dos tourné. Marius se doute aussi qu'ils ne vont pas le laisser partir une fois qu'ils l'ont vu. Ils s'avancent vers lui, braquent une arme sur son front et l'adolescent lève les bras. Il sait très bien ce qu'il laisse derrière lui. Et soudainement, il s'en fout complètement.

***

- J'aime pas ça, j'aime pas ça, vous allez pas me forcer quand même !
Il est rebelle, Marius. Il est l'une des têtes fortes de son groupe, et les agents du WICKED le savent très bien. Ils ont essayé de le mater, durant toute l'année qu'il a passée ici, mais Marius n'a pas pour habitude de courber l'échine. Trop longtemps qu'il est redevenu sauvage, trop longtemps qu'il n'a pas obéi à un ordre.
- Bien sûr Marius. Personne ne te force en rien ici.
Lui, il ne l'aime pas. Il est trop doux, il sourit trop, il cache son jeu. Marius n'arrive pas à composer avec lui. Marius, il marche par la violence, il se braque, répond aux coups, il a trop vécu dans l'univers brutal de la rue pour connaître encore la douceur d'un adulte. Il est devenu méfiant pour sa survie. Et son instinct, qu'il a développé tel un animal, lui dit que ce médecin n'est pas digne de confiance. Personne ici n'est digne de confiance. Il est nourri, lavé, instruit, mais il sait très bien que toutes ces considérations se paieront un jour. Comme s'ils essayaient de le dompter, lui le chien sauvage qui a pris l'habitude de lécher ses plaies en silence et de ne laisser personne l'approcher. Et ce jour-ci arrive à grands pas, Marius le sent.
- Ils ont besoin de toi, tu sais.
- Qui donc ?
C'est un jeu, et comme un imbécile, il rentre dedans à pieds joints.
- Tes amis. Tu sais, on les a envoyé ailleurs, mais ils...
- Où ça ?
Marius se souvient des visages qui ont disparu, depuis son arrivée. Certaines personnes lui étaient chères, et à leur évocation, il se souvient également que certaines d'entre elles ont des faiblesses que lui seul connaît. Le sourire du médecin est trop doux pour être vrai.
- Là où tu dois aller.
Marius mord ses lèvres, darde un regard empli de haine à son interlocuteur, et finit par céder.
- C'est d'accord. J'irais.

***

Il se réveille en sursaut, et le cauchemar qu'il vient de faire lui échappe déjà. Ça bouge autour de lui. Il essaie de se lever, mais un à-coup brutal le fait retomber. Il analyse la situation, le cœur battant, la respiration haletante, mais ne parvient pas à se rappeler où est-ce qu'il est, ni pourquoi. Il pousse un gémissement plaintif face à son impuissance : rien, il ne se souvient de rien, ses songes sont aussi sombres que les ténèbres qui l'entourent. Il parvient à se lever, tape contre les parois, hurle aussi fort qu'il a peur. L'inconnu qu'il est à lui-même l'effraie. Autour de lui, rien de familier auquel il pourrait s'accrocher, il est dans un environnement hostile. C'est quand il ferme les yeux pour tenter de se calmer qu'un éclair transcende la nuit de son esprit.
Darwin.
Il s'appelle Darwin. Il murmure ce nom inlassablement, comme un mantra, et regagne du courage. Il s'accroche à ces deux syllabes comme un noyé s'accroche à l'épave d'un navire. Darwin, il est Darwin, c'est tout ce qu'il sait mais il parvient à retrouver l'énergie de se battre. Il frappe, encore, des pieds, des poings, il se fait mal, il saigne, mais n'en a rien à faire. Il veut sortir. Il veut que cette boîte de métal le crache, quitte à se briser. Quand l'ascenseur s'arrête, Darwin tape plus fort encore, et pense au premier abord que ce sont ses coups qui ouvrent les portes, au-dessus de sa tête. Le soleil l'agresse et il cligne des yeux. C'est un visage inconnu qui se penche vers lui, et c'est une main chaude qui se tend dans sa direction. Les yeux bleus du garçon lui rappelle quelque chose sans qu'il ne parvienne à saisir quoi.
- Bienvenue au Bloc, greenie.
- Moi c'est Darwin, Roméo. Va enfiler quelque chose sur le dos si tu veux paraître crédible.
Il attrape tout de même la main de l'inconnu dont le sourire s'est agrandi. Bizarre, pense Darwin, parce qu'il sent son cœur se réchauffer au contact du jeune homme, et c'est quelque chose qui semble ne pas lui être arrivé depuis longtemps.

***

- Non, non, Charles, reste avec moi !!
Il est effrayé, Darwin. Il tient contre qui a eu l’imbécillité de se frotter de trop près à Louis. Louis vient d'être piqué, est souffre le martyr, les medjacks avaient besoin d'aide pour le maintenir et c'est donc naturellement que Charles maton des Coffreurs, s'est porté à leur secours. Mais ça a mal tourné, l'arme que tenais le malade s'est enfoncé dans le ventre du maton sans aucune pitié. Darwin essaie tant bien que mal de contenir le flot de sang qui s'échappe de la plaie béante, le temps que Louis soit maîtrisé par la foule de Blocards qui tente de le contrôler, et surtout le temps qu'un medjack puisse s'occuper de son maton. Charles devient pâle, d'un coup, ses paupières se ferment d'elles-mêmes, mais Darwin ne veut pas abandonner. Hors de question qu'il le laisse partir. Son maton a un sourire sanglant lorsqu'il le regarde
- C'est pas la peine. Je me suis assez battu.
Darwin ne comprend pas pourquoi soudainement, son ami laisse tomber. Il lui hurle dessus, lui crie de tenir bon, s'insurge, il n'a pas le droit d'abandonner. Charles ne fait que sourire davantage, un sourire macabre et doux.
- Je te confie ces débiles, prends-en soin, okay ? Surtout d'Archy. Et puis Nik aussi. Fais gaffe à ce que Ludwig ne finisse pas par écorcher Jaime, on a besoin de cet abruti...
Une quinte de toux interrompt le coffreur, et Darwin sent toute l'injustice du monde s'abattre sur ses épaules. Charles sourit une dernière fois, et s'en va. Les larmes rageuses qui s'accumulent dans les yeux de Darwin coulent brusquement le long de ses joues creuses. Il ne prend même pas la peine de les essuyer et, alors que tout le monde est encore occupé à essayer de calmer Louis, Darwin ferme les paupières de son ami, cale son corps sur son dos et le transporte dans le bois. Sans un mot, sans cesser de pleurer. Ses gestes sont automatiques lorsqu'il prend la pelle et creuse, il s'empêche de penser, parce qu'il sait que s'il s'attarde à réfléchir, quelque chose va exploser en lui. Il flirte depuis trop longtemps avec la frontière de sa raison.
Personne ne sait combien de temps il est resté là, à contempler la simple croix plantée par ses soins. Même pas lui. Quand il revient vers les autres, Louis dort, trop paisiblement. Avec l'aplomb qui le caractérise, Darwin se présente à Archy et sans prendre de gant lui annonce de but en blanc :
- Charles est mort. Je pense que je suis le mieux placé pour devenir maton des Coffreurs, mais si t'as envie de te faire chier avec une réunion qui sert à rien, libre à toi.
Ce qui lui permet de ne pas passer la frontière de la folie, c'est la mission que lui confie ce rôle. Les protéger, voilà ce qu'il doit faire.

_________________
HOPE KILLS ME
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t409-j-ai-pas-l-inspi-pour-l-instant-arrow
avatar

SUBJECT A6 : THE VIPER

Messages : 27 Avatar : huang zi tao (exo)
Pseudo : tragie
Copyright : ava: saku ; signa: okinnel
Mes désirs sont désordres.
Occupation : coureur (maton)
Inventaire : Un bâton de combat
Un carnet de croquis et son crayon
Un sac de vivres pour la journée
Des chaussures de randonnée

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 0:24

Thug.

_________________
So many ways to be brave. Ludwig Frost ;
Sometimes bravery involves giving up everything you have ever known, or everyone you have ever loved, for the sake of something greater. But sometimes it doesn't. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B13 : THE RECKLESS

Messages : 488 Avatar : adelaide kane.
Pseudo : sparks, laura.
Copyright : carole -love- (avatar), tumblr (gif).

Occupation : elle parcourt le labyrinthe au lever du jour et rentre au bloc au coucher du soleil. Passe la plupart de son temps à essayer de trouver une sortie, pas très concluant pour l'instant.
Inventaire : son carnet et un crayon pour dessiner les couloirs du labyrinthe; une arme blanche qu'elle garde le plus souvent cachée.

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 0:28

COUCOU T BÔ.

_________________
In the eyes of a teenage crystallized, oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home. And the cries from the s t r a n g e r s out at night they don’t keep us up at night we have the curtains drawn and closed. We all are living in a dream, but life ain’t what it seems. Oh everything’s a mess. But I wanna dream, leave me to dream. / ONEREPUBLIC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t134-the-destroyer-of-worlds#1121
avatar

SUBJECT B5 : THE UTOPIST

Messages : 139 Avatar : elle fanning.
Pseudo : crying lightning. (jade)
Copyright : wildworld. (avatar)

Occupation : maton des medjacks, douce et attentionnée à l'égard de ses chères blocardes. elle fait aussi des petits travaux de couture pour les blocardes, pendant son temps libre.
Inventaire : rien d'autre que ce que contient l'infirmerie, bien qu'en soit, tout cela appartienne à tout le monde.

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 0:39

BONJOUR VOUS :string: :string: :string: :string: :string: :diabo:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B6 : THE KILLER / admin

Messages : 18 Avatar : TBS
Pseudo : Summer Child (co)
Copyright : Cheyenne

Occupation : matons des coffreurs, il garde l'ordre dans cette tribu de dégénérés qu'est le bloc A
Inventaire : Une pelle qu'il utilise trop souvent à son goût, une bouteille de cet alcool bizarre qu'il a confisqué à Archy, et ses poings qui peuvent pleuvoir de temps à autre

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 1:19

EH YOU :luvbz: merci les gueeeeeeeeeeux :deden:

_________________
HOPE KILLS ME
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t409-j-ai-pas-l-inspi-pour-l-instant-arrow
avatar

SUBJECT B8 : THE AVENGER

Messages : 120 Avatar : maisie williams
Pseudo : amortentia (morgane)
Copyright : carole la plus belle que j'aime de tout mon petit coeur

Occupation : maton des coffreuses, le respect des lois du bloc sont importante pour la petite môme autoritaire
Inventaire : une casquette du wicked, pour éviter les petits coups de soleil + une pelle de coffreuse qu'elle porte fièrement + une jolie dague que la vengeresse porte à sa ceinture

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 2:49

TOI JDOIS TE TAPER MAIS SINON JTM FORT BC DARWIN EST PERF :hi:

_________________

    deep in the ocean, dead and cast away, where innocences burn in flames, a million mile from home, i'm walking ahead, i'm frozen to the bones, i am a soldier on my own, i don't know the way, i'm riding up the heights of shame, i'm waiting for the call, the hand on the chest, i'm ready for the fight and fate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B6 : THE KILLER / admin

Messages : 18 Avatar : TBS
Pseudo : Summer Child (co)
Copyright : Cheyenne

Occupation : matons des coffreurs, il garde l'ordre dans cette tribu de dégénérés qu'est le bloc A
Inventaire : Une pelle qu'il utilise trop souvent à son goût, une bouteille de cet alcool bizarre qu'il a confisqué à Archy, et ses poings qui peuvent pleuvoir de temps à autre

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 8:54

QUOI TU DOIS ME TAPER? ON TAPE PAS DARWIN. (Jaime c'est une autre histoire :siffle: )
Toi aussi t'es perf :luvbz:

_________________
HOPE KILLS ME
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t409-j-ai-pas-l-inspi-pour-l-instant-arrow
avatar

SUBJECT A1 : THE LEADER

Messages : 375 Avatar : aaron johnson, le bg.
Pseudo : apolline (ludivine)
Copyright : (vava) odistole (signa) little wolf (gifs) tumblr

Occupation : chef du bloc a, la tête pensante dans tout ce foutoir, celui qui prend toutes les décisions et qui voit ses épaules s'alourdir de regrets.
Inventaire : Un cerveau, c'est déjà pas mal.
Sinon, quelques petits trucs représentatifs d'un chef de bloc, rien d'extraordinaire.

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 10:44

MON DARWIN, JE SAIS QUE TU AIMES PAPAAAAA :string: :string: :string: :string: :string: :string:

_________________
i drag myself out of nightmares each morning and find there is no relief in waking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t131-archy-the-night-is-dark-and-full-of-terrors
avatar

- WICKED IS GOOD -

Messages : 8 Avatar : kim myung soo, susu.
Pseudo : dieu mais appelez-moi juste ludi.
Copyright : nelliel.

Occupation : boulet professionnel mais surtout coureur, toujours martyrisé par ludwig, malheureusement.

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 10:45

:kk: :kk: :kk: :kk: :kk: :kk: :kk: :kk:

_________________

 
even though i said i didn’t love you, i lied, even though i said i didn’t need you, i lied to keep you from breaking my heart, even though i said don’t touch me, i lied, i can’t fall for you, can’t give my all to you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B6 : THE KILLER / admin

Messages : 18 Avatar : TBS
Pseudo : Summer Child (co)
Copyright : Cheyenne

Occupation : matons des coffreurs, il garde l'ordre dans cette tribu de dégénérés qu'est le bloc A
Inventaire : Une pelle qu'il utilise trop souvent à son goût, une bouteille de cet alcool bizarre qu'il a confisqué à Archy, et ses poings qui peuvent pleuvoir de temps à autre

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Sam 24 Oct - 11:02

QUAND TU TE MURGES PAS AVEC LES AUTRES CRETINS OUAIS.

Et Mickey, va faire caca ailleurs stp c'est crade.

_________________
HOPE KILLS ME
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t409-j-ai-pas-l-inspi-pour-l-instant-arrow
avatar

SUBJECT B5 : THE UTOPIST

Messages : 139 Avatar : elle fanning.
Pseudo : crying lightning. (jade)
Copyright : wildworld. (avatar)

Occupation : maton des medjacks, douce et attentionnée à l'égard de ses chères blocardes. elle fait aussi des petits travaux de couture pour les blocardes, pendant son temps libre.
Inventaire : rien d'autre que ce que contient l'infirmerie, bien qu'en soit, tout cela appartienne à tout le monde.

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Dim 25 Oct - 17:57

t'es trop perf, j'te baise, keur sur tes fesses, je valide :hi: :hi: :love:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT B6 : THE KILLER / admin

Messages : 18 Avatar : TBS
Pseudo : Summer Child (co)
Copyright : Cheyenne

Occupation : matons des coffreurs, il garde l'ordre dans cette tribu de dégénérés qu'est le bloc A
Inventaire : Une pelle qu'il utilise trop souvent à son goût, une bouteille de cet alcool bizarre qu'il a confisqué à Archy, et ses poings qui peuvent pleuvoir de temps à autre

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Dim 25 Oct - 18:08

Me too, faisons des bb dans un coin sombre :bz:

_________________
HOPE KILLS ME
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t409-j-ai-pas-l-inspi-pour-l-instant-arrow
avatar

SUBJECT B5 : THE UTOPIST

Messages : 139 Avatar : elle fanning.
Pseudo : crying lightning. (jade)
Copyright : wildworld. (avatar)

Occupation : maton des medjacks, douce et attentionnée à l'égard de ses chères blocardes. elle fait aussi des petits travaux de couture pour les blocardes, pendant son temps libre.
Inventaire : rien d'autre que ce que contient l'infirmerie, bien qu'en soit, tout cela appartienne à tout le monde.

Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture. Dim 25 Oct - 18:46

j'avoue que c'est une proposition intéressante :bz: :hi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: Fall to your knees, bring on the rapture.

Revenir en haut Aller en bas
 

Fall to your knees, bring on the rapture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fall to your knees, bring on the rapture.
» Free fall
» Brad Pitt
» the President may bring his supermodel girlfriend to Delhi
» MAC & Carine Roitfeld Collection for Fall 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: DAY ONE GREENIE :: welcome to the glade-