AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (cae) you're a fucking dumbass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

SUBJECT A5 : THE SKETCHER

Messages : 515 Avatar : Toby Regbo
Pseudo : Summer Child (Coralie)
Copyright : Ti (ava) Ziggy Stardust (signa)

Occupation : Maton des cartographes, vous savez, les types qui sont derrière et qui décodent le charabia des coureurs.
Inventaire : Un vieux carnet à la couverture de cuir, rempli de notes, gribouillis et portraits des Blocards. Un crayon solide et tout-terrain, qui porte les marques des doigts de son possesseur.

Message(#) Sujet: (cae) you're a fucking dumbass Jeu 2 Avr - 19:41

you're a fucking dumbass
Caesius Jansen
feat.
Jaime King


 

 



 

 

Je te rentrerais dans le crâne, à force de te frapper dessus, que tu peux rendre des truc com-pré-hen-sibles.

« Oh putain de bordel de merde, je vais me le faire. Je vais me le fumer, ce con. »

Penché sur le schéma depuis au moins un bon quart d’heure, je craignais avoir perdu la vue. Gauchement, je m’appuyai à la table pour essayer de calmer la colère qui montait en moi. Les traits tracés de traviole dansaient devant mes yeux, si bien que je n’arrivais pas à distinguer quoique ce soit. Je clignai plusieurs fois des paupières, pour essayer de chasser le mal de crâne qui avait fait irruption entre mes sourcils, et s’épaississait à mesure que les secondes filaient. Comme si c’était le moment, belle saloperie va. De la bile commençait à venir acidifier ma gorge. Si je restais sur cette magnifique œuvre d’art – j’ironise pour ne pas désespérer, voyez-vous - j’allais attraper une tête grosse comme une pastèque et finir par m’engueuler avec le premier venu qui n’avait rien demandé à personne, et si ce premier venu s’avérait être Archy, je pouvais dire bonjour au gniouf. Et à un grave prognathisme, lorsque ses phalanges de granite rencontreront ma mâchoire rendue délicate par les nombreux coups déjà encaissés. Je soupirai. Les coureurs étaient de vraies plaies. Les moribonds n’avaient qu’une très faible sympathie pour moi, ou alors leur neurogénèse ne s’était pas effectuée correctement. Ils auraient pu comprendre que je voulais des schémas un minimum clairs, non ? Je le leur répétais tous les foutus jours depuis que je bossais à la carto, c’est-à-dire à peu près depuis deux ans. Ces sales cloportes. Ils s’amusaient à m’en foutre partout, j’avais même parfois l’impression que leurs croquis s’étaient égaré dans un tas de charbon avant d’atterrir entre mes mains. Ou de plonk. Je me décidai à regarder le numéro de la partie du labyrinthe qui était représenté. Je sortis un chapelet d’insultes dans ma langue natale digne d’un grand parte-parole mafioso, sachant exactement le nom du responsable de cette fameuse partie. Il venait de sortir d’ici le salopiot, soit disant fatigué par une journée de course. Je t’en foutrais. C’est qui qui se tape des nuits blanches à relire vos conneries, hein ?

Je le suivis, évitant les haies des sarcleurs. Je faillis piétiner un buisson d’isatis qui jalonnait mon chemin. A la manière d’un félin en furie qui hérisse le poil et montre des dents, courant comme le chapelier fou d’une œuvre dont j’ai oublié le nom, je rattrapai le responsable de mon état hystérique. Si j’avais un peacemaker dans le cœur, celui-ci aurait déjà rendu l’âme. Manque d’oxygène dans mon cerveau, ou trop d’azote j’en savais trop rien, mais mon ire me faisait voir des petites paillettes blanches. Peut-être aussi que la colère pressurisait  mon organe réfléxif. Arrivant à la hauteur de Caesius Jansen, je lui balançai son croquis à la figure.

« Eh, l’australopithèque ! C’est quoi cette saloperie que tu m’as filé, là ? T’es même pas foutu de m’expliquer quelque chose, sale ornithorynque retardé ! Je te parle en babylonien ancien pour que tu comprennes pas c’que j’te dis ou pas ? »

Heureusement que je n’avais aucune arme, aucun hache-viande, aucune casserole, aucune foutue pizza – oui, oui, au bloc, chaque chose peut devenir dangereuse – sinon j’aurais frappé ce lémurien de la préhistoire comme on gaufre une feuille de papier. PAF, d’un coup sec ! Ou alors cette fichue arme, là, dans ce film où un mec en noir qui respire bizarrement dit à un autre « Luke, je suis ton père ».  ZIOUF ! Mais bon, Archy serait pas d’accord. Mais la muflerie de ce crade de Cae ne resterait pas impunie.

« Dis-moi que t’as pas la lumière à tous les étages, mon pauvre vieux, au moins ça te donnerait une bonne excuse pour te foutre de moi comme ça ! »
© Gasmask



_________________
FIND A WAY OUT
© ZIGGY STARDUST.

RP Commun Bloc A A RAMENEZ VOS FESSES :luvbz:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldincatastrophe.fr1.co/t138-jaime-sprezzatura-is-my-way-of-life
 

(cae) you're a fucking dumbass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: LE BLOC A :: les jardins-