AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (flash-back - golden trio) memories never leave.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

SUBJECT B1 : THE COMMANDER

Messages : 635 Avatar : marie avgeropoulos.
Pseudo : red stars. (ève)
Copyright : (av) ice and fire. (gif) tumblr.

Occupation : chef du bloc b.
Inventaire : une boîte de pansements ; un couteau qu'elle cache dans sa botte gauche et qu'elle ne quitte jamais.

Message(#) Sujet: (flash-back - golden trio) memories never leave. Sam 4 Avr - 19:42



- memories never leave -
cesare & anja & aloysius

ils lui ont dit, on va cueillir les étoiles, d'accord? alors tu attends, tu attends et tu ne bouges, même pas une oreille anja, tu ne te fais pas entendre et tu dors, tu dors si fort que tout le monde aura envie de dormir avec toi. puis quand ce sera fait, tu te réveilleras. une heure du matin, tu t'en souviendras? une heure du matin et on ira sur le toit, voler des étoiles avec toi. alors elle le fait, la môme, elle s'installe dans son lit et regarde le plafond, longtemps, si longtemps, que les visages se dessinent. papa, papa qui manque, le coeur qui palpite mais les larmes qui ne montent pas, qui n'ont jamais coulé, parce qu'anja ne pleure pas, jamais. maman la traîtresse, maman qui ment puis qui blesse. et dolorès, dolorès qui n'existe pas, la plus terrible des faiblesses. les souvenirs s'inscrivent au fusain sur les murs noirs, un destin placardé, des plans qui foirent. les jours d'autrefois dansent, papa qui rit puis maman qui regarde, prise de sang, constantes, respire fort ma chérie, c'est bien, l'avant wicked mais le wicked à la maison, parce que wicked est bon. le robot aux rouages d'or, froide et fière, persuadée d'aider sa fille au bon déroulement de sa vie, fournit l'humanité de son gosse pour des expériences. maman qui surveille par-delà les écrans, maman qui gère, maman dans les hautes-sphères. et le dégoût sur les lèvres de l'enfant.

le plus important, c'est aloysius. elle le répète souvent quand les choses tremblent. le plus important, c'est lui. ils ont toujours été deux, vous savez, deux quand le monde vacillait, deux quand il pleuvait, deux quand elle voulait pleurer et qu'il lui tapait l'épaule.  elle est un bonhomme, anja, qu'elle dit parfois. elle est un bonhomme et c'est la faute à alo tout ça. les bêtises à tout va. les petits mots qu'on se passe en secret, l'enfant plus doute parce qu'il est à côté. il était là, aloysius, quand maman a trahi. il était là, quand tout est parti. l'enfant douce et attentionnée. l'espoir envolé, les rêves piétinés, et la violence placardée sur ses traits. il était là. elle est son ombre, souvent sombre, parfois effacée, mais toujours là, dans son dos.
puis il y a cesare. le golden trio, qu'ils s'appelaient. les conneries en or, plutôt, oui. faut pas les croire, ces trois-là, ni leur chercher des noises. on dit que l'hydre a trois têtes est redoutable, vous n'avez jamais rencontré celle qui cache cesare, aloysius et anja. ils volent, puis ils rient aux éclats. ils ne sont pas stupides, non, ils sont même plutôt malins les bougres. mais ils sont aussi à côté de leur vie, pas tout à  fait à leur place, un peu déstabilisé par de longues années à se faire tester. le bétail est devenu lion, indomptable. et parfois, parfois, ils redeviennent des agneaux. mais qu'entre eux, parce qu'ils n'ont pas le choix.

il est une heure. c'est l'horloge qui le dit et anja ne fait confiance à pas grand-monde mais le temps ne ment pas, il coule et il prévient à chaque fois qu'un jour il s'en ira. alors elle s'extirpe de ses couvertures et suit le plan à la lettre. le gardien de nuit, à une heure, il dort. parce qu'il se dit qu'un môme, ça ne se réveille pas, et le golden trio avait l'air gentil sous ses draps. les apparences mentent et se défilent lâchement, ls ombres suivent les couloirs séparément. d'un côté les deux garçons qui filent vers le toi, alors qu'anja récupère les dernières trouvailles. paraît que ça peut avoir faim, une étoile. sont pas grand les mômes, quatorze, quinze ans, c'est rien et c'est tout en même temps. anja, elle suit les couloirs comme il faut, comme ils lui ont dit. à droite puis à gauche, ensuite on ouvre la fenêtre sans grincer, on écoute s'il y a des pas, on s'accroche à la petite échelle et on atteint le toit. là-bas, les pieds dans le vide, elle croit voir les garçons, alors elle ferme la fenêtre avec son pied et elle file en courant, un sourire rayonnant lui mange la moitié du visage, puis elle a les yeux qui pétillent comme avant. elle les salue rapidement avant d'expliquer : « on a pas beaucoup de temps avant qu'ils ne viennent nous chercher. » puis comme ça fait longtemps qu'elle n'a pas parlé : elle ne parle qu'à isa et les garçons, anja, elle continue son récit de sa jolie voix : « trois quarts d'heure grand max. enfin, peut-être plus si on fait une course poursuite mais il faudrait avoir le temps de descendre du toit et ... enfin bon. » puis elle tend son petit sac à ses deux complices. un sac gris, comme tout ici, mais rempli. « on a ce que j'ai volé avec aloysius la dernière fois à manger, et une couverture. » puis elle a un sourire amusé, la môme. « un trésor quoi. et vous, vous avez amené quoi de beau? j'espère que vous m'avez amené un joli truc. » et enfin, tout en parlant, elle ouvre un sachet qui siégeait autrefois dans le sac, sans trop savoir ce que c'est, puis elle le tend au garçon. si c'est empoissonné, elle préfère quand même qu'ils meurent les premiers.

_________________
leaders do what they think is right. ✻  salvation comes at a price.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SUBJECT A10 : THE TIME BOMB.

Messages : 201 Avatar : Dylan O'Brien
Pseudo : Absiinte
Copyright : electric bird.

Occupation : Cartographier laborieusement ce que les coureurs lui rapporte.

Message(#) Sujet: Re: (flash-back - golden trio) memories never leave. Sam 18 Avr - 11:00

GOLDEN TRIO - Friendship never ends.
CESARE & ANJA & ALOYSIUS
Tu promets, tu viendras ? Les promesses, il lui en a arrachée plus d’une à Anja. Et toujours elle est venue, avec son sourire espiègle et ses yeux rieurs. Toujours elle l’a soutenue, malgré les conneries. Parce qu’il a besoin d’exister, Aloysius, et qu’il n’a trouvé qu’un seul moyen pour rendre ça possible : faire des conneries. Emmerder le monde jusqu’à ce qu’on daigne baisser les yeux sur lui et lui dire qu’il allait avoir des problèmes. Il n’attend que ça, les problèmes. Il en redemande sans cesse. Et on lui fait les gros yeux mais jamais on ne se demande pourquoi. Mais pourquoi tout ça, Aloysius ? Parce qu’ils ne sont plus là. Ils sont partis tous les deux et ils m’ont laissé tout seul, c’est injuste, tu trouves pas ? C’est pas comme ça que c’est sensé se passer. Mais toujours elle est là, la Anja qui le regarde faire. Qui le jauge et le regarde pour de vrai. Elle n’a pas ce regard qui transperce, elle est de ceux qui le voit réellement. C’est peut-être pour ça qu’ils s’entendent si bien, les deux gamins à la dérive.
Et au Wicked, il y a Cesare. Il se retrouve dans cet ami du désespoir, dans ce wicked aussi froid que la glace. Il est là, au milieu Cesare, et c’est comme un métal en fusion qui réchauffe toute la pièce d’un seul coup. Il y a Nésis, avant, qui avait ce pouvoir. Mais maintenant, il ne la voit presque plus. Ils ne veulent plus qu’il se voit, alors le vide, il faut le combler. Il s’est accroché à Anja, Aloysius, parce que elle il peut la voir plus facilement. Et il s’accroche à Cesare, le nouveau membre du golden trio, ils s’appellent comme ça maintenant. Un trio qui fait battre un peu le centre, qui court dans les couloirs quand tout le monde est endormi, qui cavale et chaparde quand les gardes ont le dos tourné. C’est comme ça qu’ils ont appris à vivre, qu’ils ont appris à compter les uns sur les autres. Et ce soir, ils vont compter les étoiles en crachant aux visages de ceux qui sont sensés les garder. C’est ça leur vie. Et mine de rien, Aloysius, il s’estime encore un minimum chanceux, il aurait tout aussi bien pu être seul.
Il est presque une heure du matin et dans les draps, il se retourne sans cesse le gamin hyperactif. Il guette le dernier passage du gardien. Ce dernier va jeter un coup d’œil, s’assurer que plus personne ne bouge et il va partir. Et tout va commencer. Il se dresse sur son lit, secoue Cesare. « On y va ? ». Contre lui, il serre son trésor. Une grande couverture et une petite flasque d’alcool qu’il a réussi à subtiliser discrètement à celui qui dirige la cuisine, alcoolique notoire qui ne remarquera rien avant demain matin. Mais demain matin, ce sera comme si rien ne s’était passé, toutes les preuves auront été dissimulées et les enfants terribles auront regagnés sagement le troupeau. Ils se font silencieux, ils se faufilent, vérifient à chaque croisement que personne ne vient. Ils sont passés maître dans l’art du camouflage et de la discrétion. Et le toit, enfin. Qui les accueille avec une myriade d’étoile, comme ils ont promis à Anja. Ça fait un tapis infini de petites loupiotes complices et bienveillantes. Il a toujours adoré les étoiles, Aloysius. Parfois il aime à penser que c’est là que ses parents l’attende. Ça a quelque chose de rassurant de se dire qu’il n’est jamais vraiment tout seul. « on a pas beaucoup de temps avant qu'ils ne viennent nous chercher. ». Il se retourne brusquement en l’entendant arriver et se rapproche instinctivement de Cesare. Le Wicked leur aura au moins aiguisé tous leurs sens pour en faire des gosses toujours survivants, sur leurs gardes. Mais le Wicked est bon, n’est-ce pas ? Silencieuse comme une ombre, elle s’est glissé jusqu’à eux sans faire aucun bruit. Il lui sourit, lui montre son trésor avec fierté « Piqué au chef cuisinier et au dortoir du grand chef, première qualité. Ils se foulent pas dans la hiérarchie, ils se permettent le grand luxe ». Et pour cause, la couverture moelleuse est bien plus douce que toutes celles qu’on a bien voulu leur donner dans leurs dortoirs. Il se tourne vers Cesare et rigole un peu « Une course poursuite après avoir bu un peu de ça, même pas peur… » Il ouvre la flasque d’un geste sec de la main, boit une grande goulée d’un seul coup. L’alcool lui pique un peu la gorge, il étouffe une toux et attrape ce qu’elle leur tend. « Je me sacrifie pour la communauté : l’alcool n’est pas mauvais et la bouffe non plus. Vous pouvez y aller. » Et à son tour, il leur tend son butin. Il n’y a pas assez d’alcool pour leur permettre d’être complètement ivre, juste assez pour être un peu plus joyeux. Pour faire en sorte que le temps s’arrête pendant 45 minutes.

_________________
If you're going through hell

KEEP GOING.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(flash-back - golden trio) memories never leave.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FAP trio NYX
» En ce moment chez leclerc: Le trio Cam
» Premium Kit Sigma are back !
» back to mac après dépotage
» FlashVortex toute une panoplie de boutons, menus, bannières, textes en Flash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET READY TO RUN. ::  :: AILE PRINCIPALE : RECHERCHE-